Dans un article publié ce vendredi, So Foot pointe du doigt le Sporting, accusé de trop recevoir à Furiani par les clubs d'Endoume, Cannes et Aubagne, qui invoquent un « manque d’équité ».

furiani

« Comment peut-on autoriser un club à jouer ses matchs extérieurs à domicile ?, fulmine Didier Camizuli, l’entraîneur d’Aubagne. Il n’y a qu’en France, qu’avec le football corse, que l’on voit ça. »

« Passer de Ligue 1 au National 3, c’est dur, et la Fédération semble ne pas vouloir en rajouter, déclare Patrick Michelucci, le président d’Endoume. On a reporté leurs trois premiers matchs, on leur a laissé un mois de plus pour recruter des joueurs, monter une équipe... On a l’impression que, quelque part, ça donne bonne conscience en haut (à la FFF). »

Or, si les matchs face aux équipes corses sont inversés et joués à Furiani, il ne s’agit pas d’une faveur faite au Sporting mais d’une question de sécurité, comme l’explique le directeur des compétitions nationales de la FFF, Christophe Drouvroy : « Même rétrogradé, le SC Bastia continue de susciter un engouement très important. La problématique de la réception de ses supporters s’est donc posée, notamment pour les clubs de l’agglomération bastiaise. La préfecture a donc mis un veto ou prononcé des recommandations fortes pour que les mairies ne valident pas les rencontres prévues dans des stades qui n’offraient pas les conditions de sécurité requises. »

Par ailleurs, des clubs de l'agglomération bastiaise, comme Bastia-Borgo, ont inscrit le stade Armand-Cesari - une enceinte sportive publique - comme stade de repli dès le mois de juillet.

Selon So Foot, une pétition de clubs continentaux serait en préparation.

 

Des déclarations qui ont fait réagir Claude Ferrandi et Jean-René Moracchini, président de la Ligue corse de football.

« Aujourd’hui je prends ça comme un contre-feu après les incidents à Endoume, confie le président bastiais à RCFM. On remet une polémique sur le Sporting, même la fédération ne trouve rien d’anormal, tout est fait en concertation. C’est d’abord la préfecture qui demande que les matchs soient organisés en sécurité pour le public et les équipes. Personne ne trouve à redire sauf les clubs du continent maintenant, histoire de se liguer contre le Sporting. Pour en avoir parlé avec le président d'Endoume en décembre, il m'a dit : "Je ne m'associe pas, je comprends ce qui se passe, c'est normal". Et aujourd'hui, on se rend compte qu'il fait partie des initiateurs, on est dans la fausseté. »

« Tout ceci a été fait en règle, avec l’accord de la Fédération, pour des raisons de sécurité, confirme M. Moracchini. Il n’a jamais été question dans cette affaire d’avantager le Sporting. L’intérêt général passe au second plan, ils n’ont pas connu ce qu’on a connu ici, on a déjà connu une catastrophe et ils n’auraient pas aimé voir 4.000 personnes rentrer dans un stade qui contient 300 places, le but c’est que les rencontres se déroulent en toute sécurité. Ils ont peur de ne pas arriver à battre le Sporting, à leur place je ne m’inquiéterais pas trop, parce que sur le terrain le Sporting ne domine pas trop la compétition. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info