Match sur la Place d'Armes à Bastia dans les années 1920.

La Guerre de 14-18 mit un terme aux rencontres sportives, de l’automne 1914 à novembre 1918. Après quatre années de conflit, le football pouvait reprendre ses droits.

 

Le Sporting après la grande guerre

En 1919, Toussaint Maestracci devint le nouveau président du Sporting. Le 31 mai 1920, le club obtenait son agrément (sous le numéro 7972), comme société sportive d’instruction physique et de préparation au service militaire. Ce statut permis par ailleurs au club d’être exonéré de la taxe sur les spectacles. Après un an de présidence, Toussaint Maestracci céda sa place à Charles Guitton en 1920. Les matchs se disputaient alors sur la Place Saint Nicolas, où les joueurs devaient éviter les lampadaires présents sur le terrain de jeu.

Photo d'équipe du SC Bastia en 1921.

En 1921, la Ligue Corse de Football Association (LCFA) - présidée par J. Vicensini, ancien Président du Sporting de 1908 à 1914 - était créée. Les matchs devenaient alors officiels. Le 1er août 1921, la Fédération Française de Football Association (FFFA) enregistrait notre affiliation.

Les sociétés (clubs) bastiaises devaient se rencontrer à Corté, où déclarer forfait si elles ne pouvaient s’y rendre. En effet, il n’y avait que le Stade Olympique comme terrain de jeu à Bastia, mais celui-ci comportait un platane presque en son milieu, que le Gouverneur refusait d’abattre... Ainsi, les rencontres ne pouvaient s’y dérouler.

En 1922, date de l’arrivée à la présidence de Joseph Cesari (qui remplaçait M. Guitton), les dirigeants durent accepter de jouer sur le terrain de Corté, seul stade agréé par la LCFA pour jouer des matchs officiels. Durant la présidence de J. Cesari, père des joueurs Jean-Marie et Armand, le club ne remporta aucun trophée.

En 1925, le Sporting fusionna avec l’Olympic Bastiais. Louis Orenga devint alors le nouveau président du SCB, le sixième de l’Histoire. Au terme de la saison 1925/26, le club remportait son premier doublé Coupe-Championnat, chose qu’il réitérera quatre ans de suite. Durant sept années consécutives, de 1925 à 1932, le Sporting remportait le Championnat et 5 Coupes de Corse.

 

Les années 1930 et l'inauguration du stade de Furiani

Le 12 décembre 1930, le docteur Pierre Luciani, un des membres fondateurs du club en 1905, prenait le poste de Président laissé par Louis Orenga. Le 31 décembre, un grand banquet fut organisé pour fêter les 25ème anniversaire du SC Bastia, auquel furent conviés joueurs, dirigeants et personnalités de l’île.

Sous l’impulsion du Président Luciani, un stade appartenant au club allait être construit. Le lieu dit « Campaleone », acheté en 1926 par Joseph Cesari, Louis Orenga, Pierre Lucciani, José Mattei et Pierre Grimaldi pour 3 500 francs, allait être cédé au club le 1er juillet 1931. Les bases étaient posées. Le 8 janvier 1932, un télégramme de M. François Pietri, Ministre des Colonies dans le cabinet Tardieu, faisait état de 67 000 francs de subventions versées au SCB. Le 4 février, la première pierre était symboliquement posée par le Président Luciani, le secrétaire Pierre Grimaldi et Laurent Cascinelli.

Le 16 octobre 1932, le stade de Furiani était inauguré. Pour l’occasion, le Sporting avait fait appel à une sélection ajaccienne. Le 25 juillet 1933, le Comité Directeur donna le nom de « Docteur Luciani » au stade de Furiani, lui qui avait tant œuvré pour la création et la réalisation du stade. Avec la satisfaction du devoir accompli, le docteur Luciani se retira de la présidence le 9 novembre 1933. C’est alors que Victor Lorenzi, banquier de profession, devint Président du Conseil d’Administration.

La saison 1934/35 marqua un nouveau doublé Coupe-Championnat. Le 21 janvier 1936 disparaissait Armand Cesari, l’ancien capitaine du Sporting, à l’âge de 33 ans. Le stade de Furiani porte son nom depuis la saison 1937/38.

Vous pourriez aimer...

Fil Info