L'équipe du SC Bastia en 1905, année de la création du club.

Le Sporting Club Bastiais fut créé en 1905 par le Suisse Hans Ruesch, professeur assistant d’Allemand au Lycée de Bastia, aidé dans sa démarche par des élèves du lycée où il enseignait. Il devint alors responsable de la Direction. Avec l’aide de Mr Delalande, ils contribuèrent ainsi à la création du SCB.

 

Les débuts du SC Bastia en 1905

A l’origine, le club était une société omnisports. Outre le football, on y pratiquait également l’athlétisme, les poids et haltères, la boxe et la lutte. Une salle d’entraînement, située au "Marché aux poissons", était réservée aux membres du club.

Emile Brandizi prit en charge la présidence du club en 1905. Le poste de secrétaire-trésorier était lui assuré par Charles Bergassoli, qui avait fait partie des lycéens à l’origine de la création du Sporting (membre fondateur). En 1908, Joachim Vincensini succéda à M. Brandizi. Ce dernier dût abandonner la présidence pour cause de maladie ; il mourut en 1914, à peine âgé de 40 ans.

Les débuts du sport à Bastia et en Corse furent pénibles, la population n’étant, à l’époque, pas habituée au sport. De plus, comme l’explique Mr Bergassoli, il fallait « faire accepter aux parents l’usure des chaussures etc… car le vrai équipement ne vint qu’après. Et c’est peut-être la couleur du maillot (bleu et blanc) qui a calmé certains esprits. »

Finalement, le football commençait peu à peu à acquérir une certaine popularité. Les dirigeants de l’époque et le Président Vincensini entreprirent ainsi d’officialiser la société sportive, et remettaient le 26 juin 1908 à la sous-préfecture de Bastia les statuts nécessaires.

Les Dimanche et Lundi de Pâques 1911 était organisé le Challenge Piccioni. Le Sporting affronta deux formations ajacciennes, composées entre autres de joueurs Anglais en vacances dans la Cité Impériale, et du joueur du Stade St-Raphaël Canet, qui pour l’anecdote cassa la jambe du défenseur bastiais Peretti.

D’autres matchs allaient avoir lieu entre des formations bastiaises et celles d’autres villes de l’île, contribuant ainsi à populariser le football insulaire, qui était suivi par un public grandissant. Mais la Première guerre mondiale allait mettre un terme aux compétitions entre 1914 et 1918, et freina le football Corse dans son élan.

Articles similaires

Fil Info

Classement