Claude Ferrandi et Stéphane Rossi ont évoqué ce jeudi dans Foot è basta le climat hostile et les violences à l’encontre des supporters bastiais samedi dernier à Endoume.

ferrandi

« Je n’ai pas parlé de préméditation, mais on peut le penser. En tout cas, quand on est arrivé au stade d’Endoume, il n’y avait absolument aucun dirigeant pour nous accueillir, absolument personne, si ce n’est le délégué de la Fédération. On avait accueilli cette équipe (d’Endoume) comme les autres, c’est-à-dire du mieux qu’on pouvait. Pour montrer qu’on était parti sur une nouvelle dynamique et montrer que le peuple corse et le Sporting sont accueillants. Mais en l’occurrence, le retour on ne l’a pas eu. On a déposé plainte contre X pour violences volontaires. On espère que justice soit faite. Aujourd’hui on est en train d’essayer de remonter quelque chose, sur des bases saines et dans les normes. On ne peut pas aller à Endoume et prendre des coups, ce n’est pas possible. On a porté plainte pour essayer de faire en sorte que la justice soit rétablie. »

 

Rossi : « On a rencontré un climat hostile, pour ne pas dire plus. Les joueurs étaient en train de s’échauffer, ils ont été pris à partie verbalement, ils ont été insultés et menacés. […] Toute la journée j’ai senti un groupe motivé. Je pense que quelque chose s’est cassé à l’échauffement, et on l’a vu dès l’entame de match où on n’était vraiment pas dedans. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info