Interview de Gaël Angoula avant Bastia - Rennes. Photo: sc-bastia.com

Arrivé à Bastia en 2010 lors de la relégation du Sporting en National, Gaël Angoula a affiché une progression constante qui lui permet aujourd'hui d'évoluer en Ligue 1 sous le maillot bleu. Le natif du Havre effectuera demain à Rennes son troisième match parmi l'élite.

 

Après un début de saison parfait avec deux victoires, comment l'équipe aborde-t-elle le match à Rennes ?
Et bien l’équipe aborde ce match avec sérénité tout en craignant l’adversaire, qui reste un gros du championnat, mais toujours avec l’ambition d’y faire un résultat.

En face, il y aura notamment la présence d'un certain Sadio Diallo...
Oui Sadio on le retrouve avec grand plaisir, mais lui comme nous, on ne se fera aucun cadeau. On se doit de défendre nos couleurs avec détermination voire méchanceté.

Après un parcours atypique, tu es passé en deux ans du National à la Ligue 1 avec le Sporting. Pas trop dépaysé en découvrant l'élite ?
Non pas trop, je découvre comme beaucoup de joueurs dans l’équipe. Je suis surtout fier de mon parcours car j’ai connu des difficultés, mais je n’ai jamais rien lâché. J’ai toujours bossé et été à l’écoute de mes coachs et partenaires.

A ton arrivée à Bastia, tu jouais milieu défensif avant d'être replacé arrière droit. Comment juges-tu ta progression à ton nouveau poste ?
Je le découvre toujours, je suis à l’écoute. Je pense que c’est un poste qui me convient donc je continue mon apprentissage avec plaisir.

Selon toi, le Sporting peut-il espérer plus que jouer le maintien cette saison ?
Avec le Sporting il n’y a pas de limites, on peut déplacer des montagnes. Surtout quand on sent une injustice, tout le monde s’unit pour faire face, d’où je pense le « Uniti Vinceremu ».

Grâce à ton abnégation et ta combativité, tu es par ailleurs devenu l'un des joueurs favoris du public bastiais !
Je pense être apprécié, mais ça va dans les deux sens. Ce qu’on donne sur le terrain, le public nous le rend très bien... Il nous pousse et nous aide indéniablement.

A l'instar du match contre Reims, le public de Furiani jouera son rôle de 12e homme pour les venues prochaines de Saint-Etienne et du PSG. De quoi être confiant malgré la différence de niveau, sur le papier, entre Bastia et ces équipes ?
Sur le papier on ne sera pas favori, tout comme en Ligue 2 il y avait meilleur que nous sur le papier. Mais le football ce ne sont pas que des noms. C’est avant tout un état d’esprit et une mentalité, et en ce qui nous concerne un public, d’où notre réussite.

Pour finir, quelles sont les passions de Gaël Angoula en dehors du foot ?
En dehors du foot, ce sont les sports de combat en général, que j’ai pratiqué pendant 8 ans. J’aime surtout le MMA (Mixed Martial Arts, ndlr) et le Ju-jitsu brésilien, c’est très technique. D’ailleurs quand je remonte chez ma mère, je m’entraîne toujours en MMA dans la salle du quartier. Je pense que c’est important pour mon équilibre (rire).

Articles similaires

Fil Info

Classement