A la veille du match contre Arles-Avignon, Yannick Cahuzac revient dans Corse-Matin sur l’incertitude de jouer à Furiani et sur la suite de la compétition.

En fin de matinée, le Tribunal administratif de Bastia rendra son verdict quant au lieu de la rencontre opposant le SC Bastia à Arles-Avignon : si le Sporting obtient gain de cause, elle se disputera au Stade Armand Cesari, dans le cas contraire, ce sera à Créteil.

Cette incertitude « embêtante » qui a plané tout au long de la semaine, ne perturbe pas pour autant Yannick Cahuzac. Son équipe sera prête à jouer sur « tous les stades de France ». Tout en rappelant qu’elle peut « gagner n’importe où ! »

Pour le capitaine bastiais, pas question que la pression médiatique et la décision de la LFP ne perturbe le groupe : «Nous devons faire abstraction de l’extra-sportif pour se concentrer sur le sportif !»

« Ce match (contre Arles) est très important pour que nous restions dans le haut du classement. Nous devons nous imposer pour tenter de creuser un écart avec le milieu de tableau. Mais pour cela, il faudra que nous concrétisions nos occasions car dans le jeu nous sommes, actuellement, supérieurs à nos adversaires. » La formation de Faruk Hadzibegic est prévenue.

D'autant plus que le SCB a les qualités pour nourrir des ambitions, comme l'explique Cahuzac : « L’appétit vient en mangeant, comme on dit, et on ne peut pas nier qu’actuellement nous faisons partie des tous meilleurs de Ligue 2 après un tiers de championnat. Donc pourquoi pas continuer à bousculer la hiérarchie jusqu’en mai. Personnellement, je signe immédiatement ! »

Fil Info