Dans une interview accordée à Foot365, Jean-Louis Leca revient sur la situation du Sporting, qui devrait se diriger vers un dépôt de bilan si la Fédération n'accepte pas d'examiner le projet des nouveaux repreneurs, comme l'a demandé hier Pierre-Nöel Luiggi.

leca

« Il y a une déception énorme. Parce qu’au delà de l’aspect footballistique, on pense bien entendu à tous les salariés du club et aux personnes que l’on ne voit jamais. C’est très difficile pour ces gens là. Quand on est montés dans les bureaux du club il y a une dizaine de jours après la décision de la DNCG, on a vu des gens pleurer. Ce n’est jamais évident et ce n’est jamais réjouissant de voir des gens pleurer et avoir peur de leur emploi et pour leur famille. C’est compréhensible. Il y a de la tristesse, de la déception. Toutes ces choses se mélangent. »

 

Le gardien bastiais critique la décision du CNOSF, qui a rendu un avis négatif malgré le projet viable présenté vendredi par les nouveaux repreneurs. Une décision lourde de conséquence pour le club et plus largement pour l'économie locale, avec des millions de dettes qui ne seront pas réglées aux fournisseurs si le Sporting dépose le bilan.

« C’est justement là où je suis déçu, c’est que dans ce plan de reprise, il y avait des gens très, très (il insiste lourdement) compétents. Il y avait des gens qui faisaient partie des plus gros entrepreneurs corses, des références dans leur métier, comme notamment M. Antonetti que l’on ne présente plus dans le monde du football. C’est dommage. On se disait qu’avec une équipe dirigeante comme ça... Même en cent ans d’existence du club, on n’avait jamais vu ça. C’est dommage d’être passé à côté de cela. Ces gens là étaient venus pour aider le club et sauver des salariés. Aujourd’hui, c’est une connerie parce qu’il y a une dette qui est là. Il y a des gens qui font partie de l’économie locale et qui ne seront jamais payés si le club dépose le bilan. Ils seront en difficultés et vont peut être déposer le bilan de leurs entreprises. C’est une catastrophe pour toute la Corse. »

 

"Tous se mettre derrière le Sporting et permettre au club de repartir de l’avant"

« On ne peut pas s’imposer en martyrs, ce n’est pas la faute de la Ligue s’il y a un trou colossal dans les caisses du club. Ce n’est pas la faute de la Ligue si on a fait toutes ces conneries. Après, aujourd’hui, si on doit imager la chose, et bien si je suis patron d’entreprise et que pendant quatre ou cinq ans il y a un employé qui nuit à tout le monde, il est viré. Aujourd’hui, la Ligue s’est peut-être dit, on a cette possibilité de les virer, on le fait et on n’en parle plus. »

« La Ligue doit savoir quelque chose, Bastia va revenir. Quand on était en National, tout le monde pensait que l’on était mort, on s’est relevé. La Corse est forte, les Corses sont costauds et ils aiment leur club. On va tous se mettre derrière le Sporting et permettre au club de repartir de l’avant. »

Articles similaires

Fil Info

Classement