Avant d’affronter Guingamp sur un terrain qui reste toujours à déterminer, Gilles Cioni revient sur la sanction de la LFP, qui a décidé de suspendre le stade Armand-Cesari après le match contre Nice.

« Le premier sujet de conversation vendredi matin (le 13 mars, ndlr) lorsqu’on s’est retrouvé à Poretta, c’était bien évidemment la suspension de Furiani, confie-t-il dans Corse-Matin. Certains pour ne pas dire presque tous, ne l’ont pas connue il y a deux ans. Mais moi je l’ai vécue et je sais que c’est horrible. A titre conservatoire ça veut dire jusqu’à nouvel ordre, donc il faut se préparer à ce qu’il y ait d’autres rencontres sur terrain neutre.

J’ai connu les derbies contre l’ACA à Martigues et à Istres la saison passée. Des ambiances horribles. Les gens qui décident ces sanctions ne peuvent pas aimer le football. J’espère qu’on va tous se préparer en conséquence. Parce que le match de Guingamp, ce n’est pas qu’un match délocalisé. C’est surtout un match à gagner. »

Le défenseur bastiais évoque par ailleurs la lourde défaite à Monaco (3-0) vendredi, qu’il explique par une baisse de régime logique après la longue série d’invincibilité.

« Je ne sais pas si les gens s’en rendent compte mais on est à 2 000 %. On est parti de dernier en décembre pour enchaîner 14 matchs sans défaite. Tout le monde était au rupteur. Il fallait s’attendre à une baisse de régime. Il vaut mieux que les pépins physiques arrivent maintenant qu’à la fin de la saison. Les joueurs qui sont blessés actuellement vont revenir en pleine forme pour la finale et le dernier sprint. On souffre en ce moment mais je suis persuadé qu’on va être récompensé au bout. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info