Bastia-Paris : les notes des joueurs bastiais

Retrouvez les notes de joueurs bastiais suite au match entre le SC Bastia et le Paris SG, comptant pour la 20ème journée de Ligue 1.

Areola : 5,5. Fautif sur le premier but des Parisiens, Alphonse s'est bien ressaisi lors du réveil bastiais avec notamment quelques arrêts décisifs.

Modesto : 6,5. Encore une fois, l'un des meilleurs bastiais sur la pelouse. Son but égalisateur est tout un symbole de la volonté des Turchini hier soir.

Squillaci : 5,5. Match difficile pour Toto hier soir, face à une des meilleures attaques du championnat avec une erreur qui entraîne le 2e but parisien. Bien qu'en deçà de ses performances habituelles, match solide.

Marange : 5,5. Aligné depuis plusieurs rencontres en championnat par coach Printant, Marange a eu un peu plus de mal hier soir malgré un bel état état d'esprit combatif.

Cioni : 6. Bon match pour notre Gilles, combatif, sérieux et appliqué. Il sera important pour lui de continuer sur sa lancée tant que Diak' n'est pas de retour de la CAN.

Palmieri : 8. Homme du match. Quel match de Julian ! Depuis fin 2014 et son repositionnement tactique opéré par Ghislain Printant, Julian montre toutes ses qualités offensives qui lui ont permis d'inscrire 2 buts face à l'ogre parisien.

Cahuzac et Gillet : 7. Comment parler d'un sans parler de l'autre. La prestation de nos milieux récupérateurs a été une nouvelle fois déterminante. Solide et précis dans la relance, la paire de numéro 6 n'a pas déçu par son énorme débauche d'énergie.

Romaric : 5.5. Moins en vue que ses deux compères, Roma n'était pas dans un grand soir.

Boudebouz : 7,5. Buteur et passeur, Ryad confirme après ses excellentes prestations fin 2014. Enorme match de l'international algérien.

Maboulou : 6. En manque de rythme, Christopher a tout de même montré que nous pouvions compter sur lui pour l'animation offensive bastiaise.

Keita : 6,5. Entré à l'heure de jeu à la place de Romaric, le jeune milieu a bien tenu son poste malgré quelques mauvais choix. Belle passe décisive pour Palmieri en fin de match.

Vous pourriez aimer...