Le Sporting s'incline 2-0 au Parc

Bastia s'incline 2-0 à Paris.

Le retour à Paris de Claude Makelele se sera donc réalisé avec une défaite chez son ancien club. Les bastiais ont été battus à Paris en fin d'après-midi 2-0 pour le compte de la seconde journée de Ligue 1. Mais malgré la défaite, les joueurs insulaires ont quand même affiché une sérénité défensive largement meilleure que la saison passée où ils avaient quand même encaissé quatre buts...

Durant le premier quart d'heure, les bastiais respectaient à la lettre les consignes de leur coach : à savoir rester regroupé en défense en ne laissant que très peu d'espace aux Parisiens. Cependant, le coach bastiais regrettait un peu que ses joueurs restent trop bas sur le terrain. Alors que le gros bourreau du Sporting ces deux dernières années Ibrahimovic doit céder sa place pour une blessure aux côtes, le Sporting sort un petit peu des limites du terrain et tentaient d'inquiéter Sirigu. Malheureusement, l'espoir sera de courte durée puisque à la 26e minute, les Parisiens ouvraient le score après un échange avec Verratti, Van der Wiel contrôle à l'extérieur de la surface et enchaîne avec un centre précis au second poteau, où Lucas, oublié, reprend avec une demi-volée du plat du pied droit. Areola est impuissant. On pensait que cette ouverture du score allaient faire réagir les blancs, mais c'est l'effet inverse qui se produisait. Devant le manque de pressing vers le camp Parisien, le PSG se contentait de gérer tranquillement son avantage jusqu'à la pause où le score n'évoluera plus.

 En seconde période, le match ne s'emballait d'avantage. D'un côté des Parisiens qui maîtrisaient tranquillement les débats - avec un Thiago Motta, qui oriente le jeu et participe à tous les coups -, les bastiais paraissaient être spectateurs. Le suspense - si toutefois il y en avait un -, allait prendre définivement fin peu avant l'heure de jeu : 57e minute, Verratti, qui a rapidement joué un coup franc près du rond central, réussit à toucher l'Uruguayen dans la surface du Sporting. Il contrôle entre deux défenseurs et termine avec une reprise acrobatique du pied droit. Areola est transpercé.

 Mis à part un pénalty non sifflé suite à une faute de Luiz sur Maboulou, il ne se passera plus grand chose dans cette rencontre. Une victoire qu'on pourra qualifier de "facile" pour les Parisiens et de logique côté bastiais. Après avoir encaissés quatre buts ces deux dernières saisons, les joueurs de Claude Makelele font un petit mieux. Mais c'est surtout le comportement général de l'équipe bastiaise qui a de quoi fonder de bons espoirs pour la suite. Il n'y aura pas chaque week-end une équipe qui maîtrise aussi facilement un match avec des joueurs de talent.

 

Vous pourriez aimer...