Le Sporting ramène le nul de Sedan

Le Sporting se déplaçait ce samedi chez le leader Sedan pour le choc de cette 19e journée de N2, qui a accouché d'un match nul (0-0). Un duel au sommet entre deux formations à égalité de points, avec une entrée des joueurs marquée par un superbe tifo géant du parcage turchinu.

sedan bastia

Photo: SC Bastia

 

Portés par plus de 1 000 supporters venus de Corse et des quatre coins de la France, les Bastiais entrent bien dans la partie. Offensifs, ils créent le danger sur une volée lointaine de Mesbah détournée en corner (11e) puis sur deux actions à l'approche de la mi-temps, qui pêchent malheureusement dans le dernier geste.

Hormis sur un coup-franc qui s'est conclu sur un tir non cadré (21e) et quelques contre-attaques infructueuses, les Ardennais se montrent peu dangereux et sont réduits à 10 après l'expulsion du capitaine Dahchour, coupable d'une faute sur un contre bastiais (33e).

Au retour des vestiaires, Salles-Lamonge voit son tir contré (46e), tandis que Vincent est poussé à l'entrée de la surface... mais l'arbitre ne bronche pas (47e).

Après l'heure de jeu, Schur tente un centre-tir devant la ligne qui ne trouve pas preneur (64e), alors que Sedan réplique sur une contre-attaque et un centre de Durbant dégagé par la défense bastiaise dans la minute suivante.

À l'approche du dernier quart d'heure, Salles-Lamonge trouve la barre sur coup-franc ! Et Diongue est trop juste pour reprendre... Quelle occasion ! (70e) En fin de match, le SCB croit enfin trouver la faille sur coup-franc mais le but est refusé pour hors-jeu.

Malgré avoir globalement dominé la rencontre, Bastia a manqué de tranchant dans le dernier geste face à une équipe sedannaise qui a su rester solide en infériorité numérique. Un nul qui permet au Sporting de rester à égalité de points avec le leader, qu'il faudra dépasser lors des onze dernières journées du championnat.

Un grand bravo aux supporters qui ont fait le déplacement en masse dans les Ardennes pour pousser leur équipe. Forza Bastia !

 

Photos du match :

Vous pourriez aimer...