Le président Claude Ferrandi fait le point dans CM Sports sur la situation du Sporting depuis sa prise de fonction cet été. Avec notamment des engagements non respectés de la part de certaines institutions.

ferrandi

Le budget le plus élevé, mais pas la masse salariale

« Notre budget est supérieur à celui de tous nos concurrents. Mais pas notre masse salariale, inférieure à celle de certains (Cannes notamment). Et deux paramètres font que nous ne pouvons pas nous permettre de l’augmenter. Le premier est lié à l’option qui a été la nôtre de conserver une structure de formation assez forte pour ouvrir des perspectives sur l’avenir. Un tiers de notre budget global est ainsi dédié à notre académie de football. La décision de maintenir notre équipe U17 dans le championnat national (avec les coûts inhérents aux déplacements), les efforts consentis pour reconstituer des effectifs nous permettant de rester présent dans toutes les tranches d’âge, ainsi que les aménagements auxquels nous comptons procéder sur nos installations de Borgo, témoignent de cette volonté de conserver la formation au cœur de notre projet. Les 700 000 € qui lui sont consacrés, c’est un pari sur l’avenir. Et une façon, pour nous, d’anticiper ouvertement sur la réussite sportive de notre équipe fanion. »

 

Des soutiens institutionnels défaillants

Le deuxième facteur qui ne permet pas d’accroître la masse salariale, un "sujet qui fâche". « Malheureusement oui puisque je fais référence à des soutiens institutionnels qui, à l’heure où je vous parle, ne sont pas à hauteur de nos attentes... et surtout des promesses reçues. Quand nous avons fait part de notre intention de sauver ce qui pouvait l’être, les encouragements ont été nombreux. Si la majorité des partenaires privés ont tenu leurs engagements, je suis au regret de dire qu’il n’en est pas encore de même, à ce jour, de toutes les collectivités qui s’étaient dites, cet été, déterminées à accompagner notre démarche. Ceci dit, nous gardons espoir qu’elles fassent le nécessaire en 2018 pour que nous puissions normalement boucler notre budget. »

 

L’élan populaire

« Nous ne nous attendions pas à atteindre ce chiffre de 4 558 supporters fidélisés. Après le record national établi pour un match du 5e tour de Coupe de France (face à la Casinca), les affluences de nos premiers matchs de championnat nous placent, dans l’Histoire du foot français, juste derrière le RC Strasbourg. Ramenée à notre bassin de population (comparé à celui de l’Alsace), la comparaison est plus que flatteuse pour nous. »

 

La situation sportive

« Il ne faut pas s’en cacher : il ne sera pas évident d’atteindre cet objectif (de montée). Mais il est un fait que nous comptons toujours, à environ un tiers de championnat, parmi les principaux candidats. Ce qui va nous permettre d’aborder dans de bonnes dispositions psychologiques le double tournant que vont constituer la prochaine sortie à Cannes, puis la réception d’Endoume. »

 

La suspension de Stéphane Rossi

« La mauvaise surprise de la semaine écoulée, étant entendu que cette sanction est disproportionnée. Entendons-nous bien : nous ne remettons pas en cause les barèmes de la commission de discipline de la FFF, dont on sait qu’elle est plus sévère que celle de la LFP. C’est le rapport de l’arbitre que nous dénonçons car il ne reflète en rien la réalité des faits et des paroles qu’ prononcées notre entraîneur. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info