Jean Dominici, qui fait partie du groupe de repreneurs, s’est exprimé ce matin au micro de RCFM à propos du projet de reprise du Sporting Club de Bastia.

Il évoque notamment le passage devant le CNOSF aujourd’hui à 14h, qui s’effectuera en présence de trois nouveaux actionnaires, Frédéric Antonetti, Pierre-Marie Geronimi et des avocats. L’avenir du club se joue cet après-midi.

dominici

« Nous allons devant le Comité olympique dans un état d’esprit serein. Réaliser le regroupement de 12 chefs d’entreprise en 72 heures, c’est un miracle. Nous n’avons plus notre destin en main. Aujourd’hui, nous allons proposer quelque chose au CNOSF pour essayer de sauver le Sporting. Mais il faut être réaliste : le Sporting a des dettes importantes, très importantes. Si nous arrivons à régler le problème et à rester en Ligue 2, on peut le sauver. Si on est relégué en National, il n’y aura pas de sauvetage, malgré toute la bonne volonté que nous aurons.

Pour l’instant, il n’y a rien d’officiel (à propos du poste de président). On est douze, on se réunira et on prendra une décision tous ensemble. Aujourd’hui, je vais devant le CNOSF en tant que président de la Chambre de commerce (de Haute-Corse) et futur actionnaire. Il y a 80 emplois à la clé, ça serait une catastrophe économique. On ne peut pas laisser passer cette occasion, on était obligé de se mobiliser.

Frédéric Antonetti est une caution sportive. Il était déjà investi, il a prouvé. Nous sommes arrivés à le décider. Il vient à titre personnel.

Nous y croyons, on a levé beaucoup de fonds, on a fait tout ce qu’on a pu. Si on arrive à se maintenir, on lèvera encore d’autres fonds. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info