bastia nice

C'est au terme d'un match médiocre que le Sporting s'est incliné 1-3 à domicile face à Nice. Dominateurs mais brouillons en seconde période, les Bastiais n'ont pas su inverser la tendance.

Le début de match est clairement en faveur des Bastiais. Ces derniers mettent le pied sur le ballon, font tourner et se crée même les premières occasions de la partie. Cahuzac en patron harangue ses troupes et le public joue son rôle à fond en ce début de première mi-temps. Mais très rapidement, les bleus se font peur et dès la 9ème minute de jeu, une première alerte intervient sur les buts de Jean-Louis Leca, de retour de blessure. Malgré cela, les turchini avancent, progressent dans le jeu et à la 15ème minute Brandao alors esseulé suite à un contre favorable rate le cadre (vide !) du pied gauche... 

Mais il suffit d'attendre la 23ème minute de jeu pour voir l'ouverture du score splendide de Gaël Danic, d'un ballon enveloppé dans la lucarne droite d'Hassen. Les Bastiais alors "en feu" se font surprendre par une frappe terrible de Mendy à la 33ème minute de jeu, alors que ces premiers étaient maîtres du ballon. Un Mendy en cachant un autre (cf : B. Mendy de l'Olympique de Marseille), cette frappe soudaine est dût en grande partie à un attentisme terrible des bastiais qui laissaient le champ libre au joueur niçois pour inscrire ce but.

Le reste du match ressemble étrangement à celui de la semaine dernière où le Sporting laisse trop d'espace, n'est pas assez attentif dans son marquage et la couverture axiale de Toto-Modesto laisse à désirer ce qui conduit au but de V. Germain juste avant la pause. Malgré une meilleure entame de seconde période les turchni produise un jeu insipide et stérile d'autant plus dommageable que Nice commençait alors à reculer... N'oublions pas bien sur la faute "oubliée" par Monsieur Bien sur Danic à l'entrée de la surface à la 65ème minute.

Enfin, pour conclure une soirée plus que mauvaise, les aiglons vont enfoncer le clou dans les arrêts de jeu par l'intermédiaire de Benrahma alors entré en jeu dix minutes plus tôt.

Pour résumer ce second non-match d'affilé des Bastiais, il faudrait simplement retenir les dires de F. Modesto en conférence de presse d'avant-match : "Un derby ? Ça se gagne !". Nouvelle promesse non tenue par les bleus, qui auront fort à faire mercredi, lors d'un déplacement à Lyon.

Vous pourriez aimer...

Fil Info