Pierre-Marie Geronimi

Pierre-Marie Geronimi a longuement évoqué l'actualité du Sporting Club de Bastia ce lundi dans l'émission Le café des sports sur RCFM. Le président bastiais revient également sur la Coupe de la Ligue et le recrutement, des thèmes sujets à polémique.

« Après un bon début de saison, on a plus de mal actuellement avec les absences notamment de Kamano et Djiku. Il faut féliciter les joueurs pour leur victoire samedi. Après l'élimination contre Rennes, François Modesto a été très déçu mais il n'est jamais bon de réagir à chaud. [...] Le fait que Ghislain Printant n'ait pas répondu à la presse après Caen, il l'a fait de son plein gré et je le regrette. Je ne suis pas d'accord avec lui et je n'ai pas eu d'explication. On ne peut pas empêcher les joueurs de s'exprimer, mais les choses doivent se dire dans le vestiaire. [...] Avant le match contre Caen, quand je vois un article de l'Equipe titré "Une victoire ou le chaos", je ne peux que devenir méchant. Comme je l'ai expliqué aux journalistes après la rencontre, le chaos ce n'est pas à Furiani un soir de match mais en Syrie, etc. Il faut laisser le football régner à Furiani. Tout cela a rendu le climat pesant. [...] Il reste encore 78 points à distribuer. Des clubs qui ont des grands stades et des budgets bien supérieurs à nous ont les mêmes problèmes. C'est le football et il faut accepter qu'il soit parfois irrationnel, il y a des cycles. Mais il est vrai qu'on ne joue pas bien et qu'on n'a pas les résultats qu'on aurait espéré. »

 

La Coupe de la Ligue

« Ce que nous a rapporté la Coupe de la Ligue, ce n'était pas assez pour combler les pertes. Tous les présidents de Ligue 1 ont d'ailleurs voté récemment le fait qu'il faut supprimer la Coupe de la Ligue. Car elle ne rapporte pas d'argent et pour des groupes restreints, on ne peut pas jouer tous les 3 jours. Le fait d'être allé en finale restera pour moi sûrement mon plus grand souvenir. J'aurais tant aimé rapporter cette coupe pour la Corse et nos supporters. Ca ne veux pas dire qu'on ne jouera pas à fond la coupe de France. J'avais même dis à Ghislain qu'il fallait se qualifier contre Rennes. Mais on est passé au travers, notamment dans l'envie. »

 

Le recrutement

« On ne recrute pas de joker car François Kamano sera opérationnel début janvier. On a estimé, avec le staff, que le groupe actuel est capable de répondre à son absence. Concernant l'attaquant, on a choisi de garder Brandao, qu'on qualifie d'avant-centre de Ligue 1. Quelque part, on est obligé de faire avec. Car si on recrute un autre attaquant, un sera sur le banc. Le recrutement est moins clinquant car on a une masse salariale encadrée de 10 %, soit 1,2 million d'euros qu'on ne peut pas dépenser. Cela se fait ressentir sur le recrutement. On a estimé qu'avec le groupe qu'on avait, on était capable de rester en L1 avec ce recrutement. [...] Je n'ai pas du tout l'impression de retourner en arrière. On est sur notre quatrième année de L1 et on veut aller vers une cinquième. On est en train de construire ce club à tous les niveaux. Aujourd'hui, le club va de l'avant. On est en train de construire le Sporting de demain. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info