presentation toulouse

La chrysalide morne et terne de début décembre a été métamorphosée en un papillon... Un mois, 5 victoires et un nul, notre meilleure série depuis… Février-Mars 2012 en Ligue 2 (10 matches). Souhaitons une aussi belle suite à celle en cours et le prochain obstacle est à l’extérieur face à une équipe avec le même nombre de points. A égalité donc, mais le Téfécé est dans une spirale totalement inversée à la nôtre, souhaitons-leur de continuer ainsi, au moins jusqu’à samedi !

Point fort

Même si les hommes de Casanova sont dans une mauvaise passe, l’intensité des violets est très importante, avec un pressing constant pendant la première heure de jeu (ensuite, ça s’essouffle un peu, et c’est d’ailleurs là qu’il faudra en profiter…). Quand on voit nos entames de matches en ce moment, on peut dire qu’il faudra particulièrement contenir et contrer ce point fort… Basta les crises d’hypertension pendant la première demi-heure !

Point faible

Les toulousains sont au fond du trou, 5 matches sans victoire, 11 buts encaissés pour 2 marqués, une errance défensive très inquiétante qui a d’ailleurs poussé l’arrivée de l’ancien défenseur de Rennes, Kana-Biyik, au stadium (il sera d’ailleurs dans le groupe). Une chance pour nous qu’un défenseur rennais soit présent : en ce moment ça nous réussit bien !

Notre salut viendra de notre capacité à jouer vite… Pour le reste, je m’en remets à Ali Ahamada, complètement à côté de la plaque depuis son retour dans les buts toulousains (2 victoires – 1 nul – 6 défaites).

Le gars à marquer à la culotte - ou à tacler à la gorge -

Muet depuis la 13ème journée (et le retour d’Ahamada, tiens, c’est bizarre…), Ben Yedder reste le taulier des violets. Meilleur buteur du Téfécé avec 7 buts, le franco-tunisien est à l’aise dans toutes les situations : déviations, coup-francs, pied droit, pied gauche… Alors ne le sous-estimons pas car quand il se réveillera, Toulouse regagnera en confiance. La méfiance est de rigueur.

L’info qui ne sert à rien

J’aurais pu rebaptiser cette section « l’info que je ne comprends rien » pour aujourd’hui. Mais bon, l’accroche n’étant grammaticalement pas correcte d’une part, et complètement dénuée de sens d’autre part, je laisse tomber !

Bref, en me renseignant sur le Téfécé (oui, je fais « quelques » recherches pour vous les gars… parlez-en à celui qui gère le site, peut-être qu’il acceptera de me payer un jour !), je suis tombé sur une histoire rocambolesque : Le premier Toulouse Football Club a été créé en 1937 et fut dissous trente ans plus tard, mais il n’a RIEN à voir avec le TFC actuel…

Jusque-là, vous me direz, rien de bien exotique, des clubs dissous au XXème siècle, il y en a eu à la pelle. Des clubs dissous après une fusion avec un club situé à 600 km, un peu moins… Et oui, le premier TFC a disparu en 1967 après sa fusion avec le … Red Star 93. Le club de Saint-Ouen en région parisienne a donc profité dans les années soixante de cette acquisition pour grandir !

Pendant 3 ans, la capitale de l’Occitanie est restée orpheline de club de foot. Ce n’est qu’en 1970 que l’Union Sportive Toulouse verra le jour, celle qui deviendra en 1979 le TFC… enfin le Téfécé-bis de fait.

Mon pronostic

Bon, on ne va pas tourner autour d’Ahamada, rapide, sobre, efficace (non je ne parle pas du portier toulousain) et on repart du stadium avec 3 points. Par contre, l’énigme reste : qui va marquer… ?

Cahu a planté son premier but en L1 il y a peu, Palmieri son premier doublé… Dur dur ! Boudebouze sur coup-franc ? Allez… 0-1

VINCERETE PER NOI

Par Fabien

Vous pourriez aimer...

Fil Info