Focus sur l'ennemi : LOSC

L’équipe de René Girard, 5e avec 12 points, confirme toujours son statut européen et affiche des statistiques solides. Ramener la victoire en terre nordiste s’avère compliqué puisque le dernier succès en championnat face aux lillois date de la saison 1996-97 (Ongenda à l’époque avait 1 an et demi… c’est vous dire). Mais ne comptez pas sur moi pour être pessimiste, on va les dresser les Dogues !

 

Point fort

2, oui deux, ce n’est pas forcément très esthétique de commencer une phrase par un chiffre, mais quand même... 2 !! C’est le nombre de buts encaissés en 7 matches par Lille, autant vous dire que pour faire sauter le cadenas, il faut être bien armé… Une chance pour nous, l’artillerie étant un domaine plutôt apprécié.

C’est vrai qu’avec Enyama, Corchia, Basa et Kjaer, il faut provoquer, harceler et taper dedans pour passer… Floyd, je compte sur toi pour dynamiter tout ça.

 

Point faible

Le mental des lillois est contrasté comparé à la saison passée. Vous vous souvenez ? Alors que nous avions rapidement mené au score à l’extérieur, ce but les avait complètement réveillés, transcendés et nous avions perdu ce match… Revenir au score, cette saison, s’avère être plus compliqué. Vous voulez un exemple ? Je crois que leur dernière prestation (défaite 1-0 contre Nizza M…) illustre parfaitement leur manque de grinta. Si l’on arrive à frapper fort d’entrée, la donne pourrait donc être bien différente cette fois-ci.

Leur plus gros point faible face à Bastia c’est surtout… Kalou ! Et oui, ce mec nous avait crucifiés, un but à Furiani (match nul) et un doublé à Lille… Pour résumer, la totalité des buts nordistes face au Sporting la saison passée. Une chance : le Kalou s’est callé en Bundesliga !

D’un point de vue global, je trouve cette équipe un peu molle. D’ailleurs, on dit souvent que l’esprit de l’entraineur rejaillit sur l’équipe, vous connaissez donc mon point de vue sur René Girard !

 

Le gars à marquer à la culotte (ou à tacler à la gorge)

Forcément, le club de la capitale des Flandres abrite en son sein des joueurs belges. Selon moi, le mec à surveiller comme le lait sur le feu, c’est Divock Origi.

19 ans, déjà sélectionné en équipe nationale des diables rouges (pas Manchester United… pathétique), les médias voient déjà en lui un futur crack.

Début de saison assez convaincant avec 2 buts/1 passe décisive, il va falloir être très vigilant pour casser un peu sa vitesse… Toto, veille au grain, ce mec est une teigne.

 

L’info qui ne sert à rien

Au siège du LOSC, un dogue de bronze de 2m44 pour 500 kg trône au milieu de la pelouse. Depuis les années 80, le club a choisi comme emblème ce molosse, mais pourquoi ?

Selon la Légende, un chenil se situait très proche du premier Stade de l’Olympique Lillois (l’un des deux clubs qui formera plus tard le LOSC). Dans les années 20, le « dogue » est devenu le surnom familier de l’équipe lilloise. Récupéré officiellement par le club bien plus tard, le dogue est le symbole de l’engagement des joueurs, de la fidélité et de l’élégance. Bref, ils sont bons pour le LOF et les concours canins !

Bon mes petits Cursini, va falloir filer la pâté aux chiens de compagnie… Au boulot !

 

Mon pronostic

Je ne peux décemment pas pronostiquer une défaite. Tout d’abord parce que, concernant le Sporting, je ne saurai jamais être objectif. Et ensuite parce que je crois sincèrement que les joueurs vont se sortir les doigts…

Petit but à l’heure de jeu signé Djibril Ayité, je signe… 0-1. Mais quoi qu’il en soit : NOI VULEMU STA… VITTORIAAA !

 

Retrouvez Fabien sur Twitter !

Vous pourriez aimer...

Fil Info