Roger Milla

Portrait de Roger Milla, né le 20 mai 1952, qui porta les couleurs du Sporting de 1980 à 1984.

C’est avec le club camerounais de l’Eclair de Douala qu’il débuta le football à l’âge de treize ans. Son sens du but et sa technique lui ouvrirent cinq ans plus tard les portes du championnat national. Avec l’équipe des Léopards Douala, il remporta deux titres de champion du Cameroun et atteignit les demi-finales de la Coupe d’Afrique des clubs champions (aujourd’hui appelée Ligue des champions de la CAF).

En 1974, il rejoint le Tonnerre Yaoundé pour trois saisons, au cours desquelles il inscrit la bagatelle de 69 buts en 87 matchs. En 1976, il reçoit le Ballon d’or africain, qui récompense le meilleur joueur du continent. L’année suivante, Milla quitte son pays et tente l’aventure en France en s’engageant avec Valenciennes, où il ne parvient pas à s’imposer. Après un bref passage à Monaco (1979/80), il rejoint le SC Bastia en 1980.

Son passage au SECB sera marqué par la victoire en Coupe de France le 13 juin 1981. En finale, il inscrit le deuxième but bastiais contre les Verts de Saint-Etienne. La réduction du score de Santini n’y changea rien, et Bastia remportait la prestigieuse coupe.

En 1982, place à la Coupe du monde où le Cameroun fait forte impression contre l’Italie, futur vainqueur de l’épreuve. Malgré trois matchs nuls, les Lions terminent 3e de leur groupe derrière l’Italie, qui devance le Cameroun car elle a marqué... un but de plus.

En 1984, Milla remporte la Coupe d’Afrique des Nations. C’est également l’année où il rejoint l’ASSE, rétrogradé en deuxième division. Il y restera deux saisons. Puis direction Montpellier où il finit champion de D2 la première année, avant de finir sa carrière pro en 1989.

Après avoir remporté une deuxième CAN en 1988, Milla décide de raccrocher les crampons avec la sélection. Mais le président camerounais, Paul Biya, le convainc de participer à la Coupe du Monde 1990 qui se profile en Italie. A 38 ans, il crève l’écran de par sa vitesse et ses dribbles. En huitième de finale, il inscrit un doublé dans les prolongations contre la Colombie et propulse le Cameroun en quart de finale, où il sera éliminé après prolongations par l’Angleterre. Après le mondial, il reçoit son deuxième Ballon d'or africain.

Milla devient un héros national et est rappelé pour disputer la Coupe du Monde 94 aux USA. Le Cameroun est éliminé au premier tour. Milla marqua l’unique but camerounais lors de la défaite 6 buts à 1 contre la Russie, devenant ainsi, à 42 ans, le plus vieux joueur et le plus vieux buteur de l’histoire de la Coupe du Monde. Il a par ailleurs été nommé en 2004, à l'occasion des cent ans de la FIFA, au FIFA 100, liste de 125 joueurs considérés par Pelé comme étant les plus talentueux de leur génération.


Période au SECB : 1980-1984.

Fil Info