Plaza de la República de Buenos Aires, Argentine.

Spiritu-Turchinu laisse la parole aux supporters Turchini vivant à l'étranger, afin qu'ils nous expliquent leur façon de vivre leur passion du Sporting. Bernard Marchioni, qui vit en Argentine, a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

 

Bonjour, tout d'abord peux-tu te présenter brièvement ?

Bien voilà, je m'appelle Bernard Marchioni, dans quelques semaines j'aurai 37 ans. Je suis originaire de Bastia, exactement di a Piazza di u Mercà ou j'ai passé la majeure partie de mon enfance jusqu'à l'âge de 20 ans. Ensuite les études supérieures et ma vie professionnelle m'ont conduit vers différentes villes de France comme Marseille, Montpellier, Perpignan, Toulon pour terminer sur Paris en décembre 2004. Me voici depuis Janvier 2005 en Argentine, avec un passage de 3 ans dans la province de Mendoza et depuis environ 3 ans maintenant en place à Buenos Aires. Je suis actuellement commercant et partage ma vie avec ma compagne et ses deux gosses et dans l'attente d'un heureux évènement pour ces prochaines semaines. (J'ai essayé d'être bref, lol)


Tu habites en Argentine, qu'est-ce qui a motivé ton choix ? Et peux-tu nous en dire un peu plus sur ce pays ?

Je suis venu en Argentine simplement pour un amour et je suis finalement resté pour un autre... L'Argentine est parmi les pays latino-américains, celui qui est le plus proche des pays européens tant au niveau culturel que social, et de la mentalité. Il est composé majoritairement de descendants espagnols, italiens mais aussi beaucoup de descendants d'ex-expatriés d'Europe de l'Est. Allemands, polonais, russes... Vu la diversité de peuples qui la composent, il n'existe pas une véritable identité argentine, mis à part la langue. Cependant, quand on parle de l'Argentine, on parle bien évidemment de Football, de la viande (de loin la meilleure du monde), du Tango, du Maté (le maté est un genre d'infusion à base d'herbes spécifiques).


Tu es un grand fan du Sporting, comment vis-tu ta passion en étant si loin ?

Pour en venir à notre mouton... Le Sporting... Depuis l'âge de 10 ans, je suis supporter du sporting et pas facile de l'être quand votre père est supporter de l'OGC Nice... Du coup, je devais me débrouiller pour aller au stade. Grâce à un ami de mon père, tous les 15 jours, je pouvais voir les matchs. Ensuite, durant mes différents séjours sur Marseille, Montpellier, Paris, Toulon, à defaut de pouvoir faire les déplacements à Furiani, je faisais régulièrement les déplacements avec les associations de supporters d’Aix, de Paris...
Depuis maintenant 6 ans en Argentine, ma passion pour le Sporting est demeurée intacte. Je suis tous les matchs via internet sur les ondes de RCFM et il ne passe pas un jour sans que je me connecte aux différents sites ayant attrait au Sporting, et ce au grand désarroi de ma compagne (supportrice de Riverplate !!!). Elle n’arrive pas à m’enrôler comme “hincha” (supporter) de River.


Quel a été ton ou tes meilleurs souvenirs du Sporting ?

En réalité, le meilleur souvenir que j’ai du Sporting est malheureusement aussi le pire que j’ai pu avoir. Comme tu dois l’avoir imaginé, je veux parler de la demi-finale contre l’OM en 1992, qui s’est terminée comme chacun sait. A l’epoque j’avais tout juste 18 ans, c'était l'année où je passais mon bac et ce jour-là avec tous mes copains du lycée du Fango on avait séché les cours (je m'en rappelle comme si c’était hier) pour avoir les premières places en tribune Ouest. Une ambiance comme celle-là, je ne l’avais jamais connu à Furiani, vu mon jeune âge à cette époque. Ensuite, l’autre moment fort, la remontée en Ligue 1.


Que penses-tu de cette première partie de saison et notamment de cette "union sacrée" enfin retrouvée ?

En ce qui concerne cette saison, jusqu’à maintenant tout s’est passé comme l’avait prévu notre coach Frédéric Hantz. On ne pouvait pas faire meilleure première partie de saison. Le plus dur maintenant reste à faire, car la pression est maintenant dans notre camp, de part notre première place et notre position de favori. J’espère que l’entraineur trouvera toujours les mots afin que nos joueurs ne tombent pas dans la facilité. On a vu récemment avec le match contre Alfortville, que l’on n'est pas à l’abri d’autres mésaventures. C’est maintenant aux joueurs de montrer que ce match a seulement été un accident de parcours. J’espère que du sang neuf va débarquer durant ces prochaines semaines au cours du mercato. Cela dit je reste assez confiant et je pense que Bastia a tous les éléments de son coté (ou presque, à l’exception de la FFF, LFP) pour faire une grande saison. Ses supporters sont encore plus présents dans l’adversité et nous avons des dirigeants compétents...
Pour conclure, j'aimerais simplement m'adresser à ces pseudo-supporters du Sporting et leur dire que de part leur attitude grotesque et indigne d'un vrai supporter, Notre Club est en train de payer comptant pour tous ces agissements anti-sportifs. J'espère que les décisions prises par la LFP serviront de leçon. Mais c'est bien dommage que le club paie au prix fort pour des fautes qu'il n'a pas commises.
Forza Bastia, UNITI VINCEREMU !!!

Fil Info