Comme il l'avait annoncé, Noël Le Graët s'est rendu hier à Bastia pour évoquer la commémoration du drame de Furiani avec le Collectif du 5 mai. Le président de la Fédération française de Football a proposé notamment la mise en place d'un comité de suivi des futures commémorations du 5 mai.

« Le comité qui va être créé aura pour mission de réfléchir aux actions par le biais desquelles le 5 mai soit, à jamais, une journée de recueillement. Compte tenu de la rapidité avec laquelle les choses se sont décantées ces six derniers mois pour arriver au consensus autour du 5 mai 2012, je ne doute pas que des propositions émergeront pour que cette date soit, d’une manière ou d’une autre, sacralisée comme l’ont souhaité les Corses », a ainsi déclaré le président de la FFF, qui assistera en mai prochain aux cérémonies du 20e anniversaire de la catastrophe.

Une requête en partie satisfaite

Le Collectif du 5 mai a salué les engagements pris par les instances nationales pour la date du 5 mai 2012, mais entend poursuivre son combat pour qu'à l'avenir, aucun match de football professionnel ne se joue en cette date. « C’est dans une ambiance de courtoisie réciproque que nous avons exprimé et expliqué à M. Le Graët, président de la FFF, notre position concernant la commémoration du 5 mai. Ainsi, nous lui avons confirmé notre satisfaction concernant la décision de report de la 36e journée de Ligue 1 initialement programmée le 5 mai 2012, jour du 20e anniversaire de la tragédie de Furiani.

Pour nous, il s’agit d’une première avancée, conséquente, vers le respect des engagements qui avaient été pris au lendemain de la tragédie et qui prévoyaient que plus aucune partie de football ne se déroulerait un 5 mai en France. Le président de la FFF, visiblement sensibilisé par les témoignages des victimes et parents de victimes présents, a annoncé la mise en place, dans les tout prochains jours, d’un comité de suivi des commémorations de la catastrophe de Furiani.

Ce comité, composé notamment de représentants du monde du football professionnel et amateur et de représentants des victimes, sera chargé de faire des propositions sur les actions de commémoration qui seront mises en place tous les ans (calendrier des compétitions, cérémonies, sensibilisation des jeunes aux valeurs du sport...). Pour ce qui nous concerne, nous participerons à ce comité dans un esprit de conciliation tout en maintenant notre demande de sacralisation des dates à venir du 5 mai. »

Les députés Gandolfi-Scheit et De Rocca Serra ont également souligné le travail accompli et attendent un accomplissement complet de la démarche initiée par le collectif. « La réunion qui s’est tenue au Ministère des Sports avec les présidents Le Graët et Thiriez a permis de faire un bilan de l’action entreprise ces derniers mois, avec la confirmation du report de la 36e journée de Ligue 1 aux 6 et 7 mai. Nous avons bien sûr remercié le Ministre David Douillet et les représentants des instances pour leur écoute et leur diligence, d’autant que la suppression de la date du 5 mai comporte de lourdes répercussions en termes d’organisation.

Si l’unanimité a vite été réalisée autour de la question d’une commémoration nationale, nous avons de nouveau relayé le concept de sanctuarisation de cette date dans les calendriers à venir, en fournissant notamment à nos interlocuteurs un document détaillé montrant que pour les 38 prochaines saisons, seulement 8 dates concerneront le football professionnel. L’avenir se prépare dès aujourd’hui et dans cette optique nous félicitons l’initiative du président de la FFF, en charge de l’aménagement de l’ensemble des calendriers, qui a proposé au collectif des victimes la mise en place dès le mois prochain d’un comité de suivi, qui permettra d’envisager dans la concertation et la confiance, les échéances à venir... »

Source : Corse-Matin

Fil Info