Au cours de la conférence de presse de fin d'année du SC Bastia, qui s'est tenue hier au siège du club, Frédéric Hantz est revenu sur une année 2011 exceptionnelle et se projette dans l'avenir. Sur le podium à la trêve hivernal, le Sporting peut nourrir, avec raison, des ambitions pour la suite du championnat.
Frédéric Hantz : « Il est évident que cette année sera à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du club. Pour autant, il ne faut surtout pas s’arrêter en route. En effet, il s’agit selon moi de la fin d’un cycle, celui du renouveau et du début d’un nouveau. En début de saison, nous avions présenté un projet avec à terme l’accession en Ligue 1 dans les trois prochaines années. Mais si nous y parvenons avant, nous ne gêneront pas !

Nous avons un groupe incroyable, soudé et surtout en constante progression. Il ne faut pas oublier que certains joueurs ne savaient pas ce qu’était le haut niveau il y a encore quelques mois. En revanche, je ne raisonne pas en termes d’objectifs. Je veux, simplement, que mon équipe soit la plus performante à chaque sortie. Et elle est capable de le faire, notamment en corrigeant certaines erreurs vues au cours de cette première partie. Mais nos performances sont tout de même excellentes. Des performances qui ne seraient rien également sans tous les gens qui m’entourent. Cela me gêne beaucoup de voir trop souvent l’entraîneur mis à l’honneur. Car si le Sporting a obtenu de tels résultats, c’est également grâce à son staff et des hommes comme Réginald Ray, Fred Née, Benoît Tavenot, Hervé Sekli, Didier Bouillot et tous les autres. Après, il y a beaucoup d’autres choses qui ont entraîné ces bonnes performances, et notamment l’état d’esprit de nos joueurs. Et dans notre recrutement de l’intersaison, c’est une grande fierté pour nous d’avoir trouvé des joueurs comme Rothen, Maoulida ou Marque, avec un tel état d’esprit.

Se renforcer, cela veut dire tout d’abord conserver ses meilleurs éléments. C’est ma philosophie première. Après, par rapport aux réalités de la compétition avec le départ à la CAN de Sadio (Diallo) et les blessures de Robail et Moizini, nous rechercherons un profil de joueurs très précis. Un homme de couloir très rapide, mais également un joueur capable d’être décisif dans la dernière passe. Ces joueurs doivent apporter un plus et avoir au minimum le niveau Ligue 2. Nous réfléchissons également à la possibilité de renforcer notre milieu défensif, mais l’éclosion à ce poste de Christophe Vincent nous laisse le temps de voir venir. En revanche, il n’y aura aucun renfort en défense centrale, comme cela a pu être évoqué par certaines rumeurs. Malgré la blessure de Marque, nous ne recruterons pas à ce poste. C’est un grande marque de confiance pour les quatre hommes qui occupent ces deux postes axiaux, mais également pour des jeunes qui montent comme Vannucci et Sodini. »

Pierre-Marie Geronimi : « En ce qui concerne Sadio Diallo, il n’y a rien d’officiel pour le moment. Beaucoup de clubs se sont renseignés sur lui, mais la seule offre concrète que nous ayons reçue émane de Lorient. La seule certitude est que Sadio sera quoi qu’il arrive absent un mois durant la CAN.

Pour ce qui est de Wahbi Khazri, aucune offre n’est parvenue à l’heure actuelle au club. La situation est claire : le joueur sera libre en juin et nous mettons toutes nos forces pour le faire prolonger chez nous. C’est notre objectif. Si nous n’y parvenions pas, il y aurait dès lors deux options qui se présenteraient. La première serait de le conserver jusqu’en juin et faire une opération financière blanche, ou alors répondre favorablement à une offre durant le mercato de janvier. Mais il est vrai que dans nos différentes discussions sur les deux joueurs, nous essayerons, en cas de transferts en janvier, de les conserver en prêt jusqu’à la fin de la saison. »

Source : Corse-Matin

Fil Info