Comme l'indique le Corse-Matin de ce jour, le délégué principal de la rencontre SC Bastia - RC Lens, René Brugger, certifie dans son rapport la double agression du joueur lensois Gabriel Cichero.

René Brugger déclare ainsi dans son rapport : « Le jeu n'ayant toujours pas repris, l'échauffourée s'était déplacée dans la zone technique de Lens et ce joueur (Cichero, ndlr) a bousculé le président de Bastia qui se trouvait à cet endroit. Ce joueur, lors de sa rentrée au vestiaire, suite à cette exclusion, a donné un violent coup de pied à la tête d'un dirigeant de Bastia, accroupi en train de lasser ses chaussures. Ce dirigeant, Alain Seghi, membre du conseil d'administration a été pris en charge par les pompiers. »

René Brugger revient également sur les expulsions de Gilles Cioni et de Samba Sow. On y apprend que Sow « a donné un coup de pied à un adversaire dans le jeu. » Quant à Cioni, « lors de l'échauffourée faisant suite à la première exclusion, alors que le jeu n'avait pas repris, ce joueur (Cioni) a donné un coup de pied à un adversaire. »

D'autre part, le maire de Bastia Emile Zuccarelli a déploré les incidents survenus lors du match Bastia-Lens. Placé en tribune face à l'échauffourée, il affirme : « J'ai pu constater que (les incidents) avaient pour origine l'agression caractérisée d'un joueur de Bastia par un joueur lensois. Par ailleurs, il est inadmissible que, peu après, des coups aient grièvement blessé un dirigeant du SCB. »

« J'atteste que le club a été victime d'une provocation. Je ne comprendrais pas que les instances nationales puissent pénaliser le Sporting Club de Bastia, ou le stade Armand Cesari », conclue enfin M. Zuccarelli.

Fil Info