Le député-maire Sauveur Gandolfi-Scheit a réagi suite aux incidents du match SC Bastia - RC Lens.

Ayant assisté, en compagnie de M. le Préfet de Haute-Corse, à la rencontre d'hier opposant Bastia à Lens, il affirme ainsi que « les incidents de la fin de match ont été provoqués et amplifiés par les joueurs de Lens, dont l'attitude [...] a été inqualifiable ».

Il évoque les agressions dont ont été victime le Président du Sporting, Pierre-Marie Geronimi, et plus particulièrement Alain Seghi (dirigeant du club), qui souffre d'une fracture du nez, de la tempe, de la paumette et d'un déplacement de la mâchoire.

Il fustige par ailleurs le comportement du Président de la LFP Frédéric Thiriez, qui n'a pas dit mot sur ces « fait gravissimes (qui) auraient dû être clairement condamnés par les instances du football », mais qui s'est cependant « empressé dans un hallucinant communiqué de désigner à la vindicte le club bastiais, en croyant bon de rappeler que ce dernier encourrait déjà des sanctions ».

M. Gandolfi-Scheit appelle M.Thiriez « à plus de mesure, lui qui devrait plutôt consacrer un traitement de la douloureuse question de la tenue de matches le 5 mai, sujet sur lequel il continue à faire la sourde oreille ». Rappelant que ce dernier est coutumier du fait, lui qui avait « requalifié lui-même les propos de la banderole à l'encontre du joueur Kébé » en 2008, en réclamant une « sanction hors norme ».

Le député déclare en outre qu'il s'entretiendra dans la semaine avec le Ministre des Sports David Douillet ainsi qu'avec la député des Alpes-Maritimes Mme Michèle Tabarot, « déjà saisie de la problématique des rapports entre le SCB et les instances ». Enfin, il apporte son « entier soutien » à M. Seghi et au commissaire Jean Dal' Colleto, blessé lors d'incidents à l'extérieur du stade.

Fil Info