Invité de l’After Foot sur RMC, qui a rendu hommage aux victimes du 5 mai 92, Sébastien Piocelle a évoqué la catastrophe de Furiani. L’ex Bastiais connait bien le Sporting, où il a évolué pendant 4 ans au début des années 2000.

piocelle

« Il faut avoir joué ou habité à Bastia pour vraiment comprendre ce qu’il s’est passé le 5 mai 1992. C’est terrible. On parle de 18 morts mais c’est tout un peuple qui a été touché. Bastia, la Corse, c’est un grand village, on est quasiment tous supporters du Sporting. Et parmi ces victimes, il y avait le cousin, le frère, l’ami...

Ne pas jouer le 5 mai, c’est la moindre des choses, même si c’est quand ça tombe un samedi il y a du mieux. On dit que depuis que Thiriez est parti, c’est mieux. Mais je pense qu’il y a encore des efforts à faire parce que c’était vraiment terrible pour le peuple corse. Ça s’est passé pour de mauvaises choses, pour l’argent, vouloir faire un stade énorme... Si on relit comment ça s’est passé, c’est abominable. »

 

Vous pourriez aimer...

Fil Info