Ce samedi 5 mai marque la commémoration des 26 ans de la catastrophe de Furiani, survenue le 5 mai 1992 avant la demi-finale de Coupe de France entre Bastia et l'OM. L’effondrement d’une tribune provisoire causa un lourd bilan de 18 morts et plus de 2 300 blessés.

5mai1992

Vingt-six après, le souvenir reste gravé dans les mémoires, en Corse et ailleurs. Comme chaque année, le Collectif des victimes de Furiani se réunira devant la stèle du souvenir au stade Armand-Cesari (à 16h), tandis qu'une messe commémorative sera célébrée à 18h à la cathédrale Sainte-Marie de Bastia.

La ministre des Sports, Laura Flessel, sera présente à cette occasion. Un discours des victimes en présence des représentants des catastrophes du Torino, du Heysel, d'Hillsborough et de Furiani, aura notamment lieu au cours de la matinée (voir le programme complet de la journée).

A noter que la FFF et la LFP avaient annoncé en début de saison l’absence de matchs le 5 mai, comme le demandait le Collectif depuis plusieurs années. Les rencontres de Ligue 1, L2, N1, N2 et N3 ont ainsi été programmées pour ne pas se jouer ce samedi (à l’exception d’un match de N3, Luzenac-Balma, qui a finalement été reporté à dimanche). Actuellement cette mesure s'applique lorsque le 5 mai tombe un samedi.

Par ailleurs, la catastrophe a été reconnue comme drame national, comme l’a rappelé Laura Flessel hier dans Corse-Matin : « Après une concertation entre le collectif, le ministère, la fédération et la LFP, la présidente de cette dernière, Nathalie Boy de la Tour, a décidé de sanctuariser la date du 5 Mai pour qu’aucune rencontre ne soit jouée et bien sûr, je soutiens sa décision. Ce devoir de mémoire doit être perpétué ».


In memoria di e vittime, di e famiglie. Ùn ci ne scurderemu mai.
En mémoire des victimes, des familles. Nous n'oublierons jamais.

 

stele

Vous pourriez aimer...

Fil Info