Julian Palmieri a fait part de ses impressions sur le match à Bastia, ce jeudi en conférence de presse. Une rencontre forcément particulière pour l'ancien Bastiais face à son club de cœur.

palmieri

« Ça fait bizarre. En même temps, je m'y attendais un peu. A un moment, il fallait y retourner. Ça va être un match particulier si j’en fais partie. Je devrais mettre mes sentiments et ma passion de côté pendant 95 minutes.

Si j'espère jouer un match, c'est bien celui-là. Rejouer à Furiani, ça me ferait très, très plaisir. Ces dernières semaines, je n'ai pas fait partie du groupe. On ne va pas se voiler la face. Si je dois jouer, je serai à 200 % pour le Losc. Je vais aussi en profiter pour voir ma famille, mes amis. Ça fait toujours du bien de rentrer à la maison et pour une bonne raison : jouer ce match contre le Sporting et essayer de le gagner car on a besoin de points. On sait que Bastia est dans le doute. Ça fait pas mal de temps qu'ils n'ont plus gagné. J'aurais préféré les rencontrer à un autre moment. Tout le monde sait que c'est mon club de cœur. Forcément ça me fait de la peine de voir le club dans cette situation... Mais c'est le foot. » 

« J’ai un peu de retours, j’ai souvent Cahu au téléphone. Ils sont dans une période très compliquée. Les supporters sont clairement contre les dirigeants, et ça met un peu de tension... Pour les joueurs c’est délicat. Certains joueurs jouent plus que pour du football : je pense à Cahu, Jean-Louis Leca, Gilles Cioni. Ce sont des joueurs qui vivent pour le club et je sais que ça leur fait de la peine de voir le club dans cette situation. C’est vrai que ça fait pas mal d’années qu’ils bricolent depuis la remontée en L1. Et à un moment donné, tu payes. C’est dommage car c’est une ville, une région, qui méritent clairement d’être en Ligue 1. Parce qu’on vit pour ça. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info