Invité sur SFR Sport hier, Pascal Olmeta a notamment évoqué ses souvenirs douloureux de la catastrophe de Furiani.

« Le match a commencé quelques jours avant, on s’appelait souvent avec mon ami disparu Pierrot Bianconi, qui était capitaine du Sporting. Et puis on arrive pour le match, on est à l’hôtel Walter et de là on part avec le car. Quand on arrive sur les hauteurs pas loin du stade je vois cette tribune... Je ne sais plus combien de mètres elle faisait, j’ai dit ce soir ça va être la folie. En plus j’étais attendu c’est ma terre. J’ai encore cette image, on sort sous les boucliers des CRS parce qu’au-dessus ils sont en train de bombarder et là, quand tu te baisses, tu vois la tribune montée sur des morceaux de bois et ça bougeait. J’ai dit ce soir c’est très très chaud. J’avais demandé des billets d’invitation au club, à l’hôtel je les donne à mon ex-femme. La chance c’est qu’arrivée au stade, elle oublie les billets et eux ne rentrent pas dans cette tribune. Mais je pensais que mon ex-femme avait emmené ma petite fille. Je rentre dans les vestiaires et d’un coup on entend un gros boum. Et là il y a une personne qui ouvre la porte en criant... Tu ne réalises pas. Je cours, j’arrive sur la pelouse et je ne vois plus la tribune, tu ne sais plus... Quand je passe derrière il y a une gamine assise pleine de sang qui pleurait, elle demandait sa mère, je tourne la tête et je vois ce qu’il y a... Même dans un film tu ne peux pas faire la même scène. »

Articles similaires

Fil Info

Classement