Dans une interview à Foot365, Yannick Cahuzac évoque l’importance du Sporting dans sa carrière, lui qui a dépassé les 300 matchs sous le maillot turchinu. Mais aussi son tempérament qui lui vaut de nombreux cartons, ainsi qu’une éventuelle reconversion dans le milieu du foot.

« J’ai certaines valeurs qui correspondent à ce club, et je pense que les gens s’identifient beaucoup à moi par rapport à ceci. C’est une fierté pour moi. Quelles valeurs ? La combativité, l’entraide et la solidarité. Voilà ce qui fait que notre club avance. Toutes les composantes essayent de travailler ensemble pour le faire progresser. »

Le capitaine bastiais revient également sur son étiquette de « joueur méchant » brandie par certains médias ou journalistes, qui vient selon lui d’un jeu rugueux.

« Les trois-quarts de mes cartons viennent souvent d’actions sur lesquelles je discute avec les arbitres plutôt que des fautes méchantes. Je pense n’avoir jamais blessé de joueur gravement. Après c’est une étiquette qu’on m’a collé. Je suis un joueur rugueux, mais pas méchant. Mais si on m’a collé cette étiquette, c’est que j’ai peut-être dépassé certaines limites à un moment donné... C’est surtout à moi d’avoir assez d’intelligence et de maturité pour ne pas tomber dans le panneau de la provocation. »

Quant à la reconversion après la fin de sa carrière, Yannic Cahuzac confie penser à devenir entraîneur ou faire partie d’un staff à l’avenir. « J’y songe sérieusement. On n’a pas la possibilité de passer notre diplôme pendant qu’on est joueur, mais je pense qu’après ma carrière c’est quelque chose qui me plairait. Numéro un ou dans un staff, je ne sais pas, mais j’avoue que c’est quelque chose qui me fait réfléchir. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info