Le groupe de supporters Bastia 1905 a publié un communiqué ce mardi pour effectuer une mise au point après la sanction de la LFP (suspension de Furiani à titre conservatoire) et des conséquences que cela a produit.

« Suite à la sanction de la Ligue Professionnel de Football, Bastia 1905 avait décidé de ne pas participer à la polémique qui tendait à diviser les supporters se rendant à Furiani, malgré les nombreuses attaques subies.
Comme à notre habitude et contrairement à ce qui a pu être dit, nous souhaitons aider le club et le soutenir dans les bons comme dans les mauvais moments.

Aujourd'hui, nous, le club, le groupe, traversons donc un moment difficile. Après cette suspension absurde, le club s'est rendu à une réunion de préparation de la finale à la préfecture de Paris. Et ce n'est pas une surprise, il a essuyé de nouveaux les attaques des autorités publiques comme celles du football.
En effet, suite à notre qualification, notre groupe, le seul organisé, a entrepris plusieurs démarches et notamment celle d'être placé au deuxième anneau. Sans attendre la ligue a rejeté notre demande. C'était il y a plus d'un mois, et nous avions décider de ne pas communiquer sur cet événement, afin de ne pas rajouter de l'émotion pour les échéances importantes qu'il nous restait.
Cependant, il s'agit une nouvelle fois d'un traitement spécial puisque tous les groupes de supporters ont toujours décidé leurs places au stade de France les finales précédentes.
Nous avons pris la décision de renoncer au contingent qui nous était alloué afin de placer les accaniti au second anneau pour optimiser l'ambiance dans ce grand stade.
Les instances reprochent donc au Sporting de ne pas avoir empêché notre décision. Mais comment pouvaient-ils faire pour empêcher cela ? Décider à notre place où nous allions nous mettre ? Tenir un fichier des supporters les plus fidèles ? Les plus impliqués ? Voila quels sont aujourd'hui les moyens demandés par la ligue : du fichage.

Alors nous posons ces questions à l'ensemble du peuple bleu :

- Etes-vous prêts à donner votre ADN pour que le Sporting ne subisse plus de sanctions injustes ?
- Le matraquage de notre club vous ferait-il courber l'échine à ce point ?
- Êtes vous prêt à emboîter le pas de l'incompétence de Monsieur Boutonnet, celui-là même qui a refusé que le Sporting joue à Mezzavia, celui-là même qui a désigné Jean Louis Leca responsable de l'envahissement des niçois du match aller ?
- Êtes vous prêt à soutenir la DDSP Akkari, qui le samedi matin appelle le peuple à la collaboration pour les voitures brûlées de Bastia et qui le vendredi soir concentre ses forces pour contrôler une soirée organisée par notre groupe ? Celle qui interdit de stade des jeunes, avec la complicité du préfet de Haute-Corse, sans photo, sans vidéo, sans interpellation, sans garde à vue, sans pv de police ?

Notre réponse est claire et sans ambiguïté : c'est NON.

Hier, deux de nos membres étaient en garde à vue suite au reportage de Canal +. Nous sommes persuadés qu'il y en aura d'autres. Les méthodes plus que discutables et certainement illégales de ces journalistes sans foi, iront jusqu'à porter préjudice dans leur vie personnelle les supporters bleus.

Les autorités locales, avec le contexte actuel concentrent leurs forces sur ces soupçons de méfaits.
Il est temps de ne plus les cautionner, il est temps de ne plus les accueillir, il est temps de ne plus les laisser faire.

Un homme en particulier semble vouloir se faire remarquer.
Il s'agit du procureur de Bastia. Depuis son arrivée le SCB, dont Bastia 1905, est sa cible privilégiée. La dangerosité du groupe dépasse à priori, les meurtres à répétition, les traffics de drogues qui prolifèrent, les actes de corruptions des politiques... En effet un fumigène allumé, ou un ballon rendu sur un six mètres adverse nécessitent la mobilisation des uniformes bleus marines, pendant que d'autres uniformes, rouges ceux-là, sont à la recherche du corps d'une victime des intempéries... Il y a quelques temps il avait annoncé que 2015 serait l'année de la répression, on ne se pensait pas concernés.
Enfin, en arrivant il avait déclaré qu'il était content d'être "au plus beau poste de procureur de France", après seulement quelques mois nous affirmons qu'il n'en a pas les épaules.

Nous continuerons de renier leur vision des choses, ce fameux contexte mis en place par les journalistes continentaux et repris par certains médias corses mais fort heureusement pas tous.
Comment après les incidents de Marseille - Lyon, de Metz - Saint Étienne, nous pourrions accepter d'être les seuls à subir des mesures à titre conservatoires sans même une étude des dossiers ? Nous sommes les seuls à subir des sanctions lourdes de suspension quand l'OM prend pour les mêmes faits des amendes.

Nous vous laissons imaginer les suites de "pays de merde" prononcé par notre capitaine. Quand Zlatan le "grand champion", est excusé voire compris, notre capitaine aurait été mis à pieds sans attendre !
Ce fer de lance des quataris, tant chéris par la ligue ne sera suspendu qu'à partir du 15 Avril (s'il devait l'être) soit plus d'un mois après les faits !

Nous terminerons en répondant, malheureusement, à certains supporters, qui n'hésitent pas à traiter des jeunes passionnés d'alcooliques dans les médias insulaires, à certains qui accusent le groupe de "pseudo supporters", et à ceux qui ne voient en la tribune est que des hooligans :
Vous faites le jeu de la ligue, vous participez à affaiblir le club en tombant dans le panneau de la division. Et pour reprendre un mot qui nous est cher, "l'éducation" ne se fait pas sur les forums de grande écoute ou derrière un clavier, elle demande du temps et surtout un dialogue. Alors nous vous invitons à venir discuter, échanger avec nous dans le lieux de vie que nous avons créé il y a maintenant trois ans, "A Casa di u populu turchinu", local ouvert gratuitement et à tous sans l'aide d'aucunes subventions, fonctionnant juste grâce au travail de jeunes bénévoles désintéressés par les retombées médiatiques et l'argent facile.

Messieurs arrêtez de juger, de reprendre les phrases toutes faites des étrangers du sporting mais cherchez à comprendre, forgez votre opinion avec une idée importante en tête : notre club est fort uni, et lorsqu'on s'abonne au Sporting, qu'on vend son âme à ce club, qu'on décide ou non d'ailleurs de s'enamourer, et bien nous signons un contrat éternel : NATI PER SOFFRE.

Forza Bastia, Pronti à luttà.

BASTIA 1905. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info