Se battant depuis de nombreuses années afin que plus aucun match de football ne soit joué en France un 5 mai, le Collectif des Victimes du 5 mai 92 qui n'a jamais été véritablement entendu par les instances du football, décide d'accentuer sa mobilisation. A ce titre, il organisera le 11 octobre prochain à partir de 14h30 à l'IRA de Bastia une Assemblée Générale afin de faire le point sur les nouvelles actions à venir.

Fin avril 2014 - et quelques jours avant de la date symbolique du 5 mai, commémorant la catastrophe de Furiani - le nouveau Conseil municipal de Bastia, issu des dernières élections, a adopté, à l’unanimité, une motion demandant que le 5 mai soit une journée sans match de football. La motion, votée par l’Assemblée de Corse en 2013, avait fait l’objet d’une fin de non-recevoir sous l’ère Zuccarelli.

Le 2 mai 2014, le Collectif des victimes du 5 mai 1992 avait été reçu au Ministère des Sports. Le Collectif réclame une véritable reconnaissance par l'Etat de la catastrophe, passant notamment par le gel dans les calendriers de la Fédération française de football (FFF) de la date du 5 mai. Si aucun engagement n’a été pris par la ministre des Sports, le collectif est ressorti avec le sentiment d’avoir été écouté et la promesse d'une nouvelle entrevue. Entrevue qui avec le récent remaniement Ministériel, se fait toujours attendre...

 

Soutenez le Collectif des victimes de Furiani sur Facebook

Vous pourriez aimer...

Fil Info