Modesto : "À Bastia, c'était un film au quotidien"

L’ancien défenseur du SC Bastia, François Modesto, est revenu dans une longue interview accordée à CM Sport sur la gestion calamiteuse de l’ancienne équipe dirigeante, évoquant « un film au quotidien ». Actuellement en charge du recrutement à l’Olympiakos et à Nottingham Forest, il serait prêt à aider le Sporting s'il a besoin de son aide concernant des ventes ou des prêts de joueurs. Il reste très attaché au SCB, son club de toujours, qu’il suit en tant que supporter.

Modesto

 

La gestion calamiteuse

« Je n’étais "que" joueur et pas dirigeant. Mais dans le vestiaire, on avait compris qu’on vivait au jour le jour. On sait très bien qu’un club ne peut pas vivre et se pérenniser de cette manière. Il est important d’avoir des bases solides pour être suffisamment costaud dans les moments difficiles. Au Sporting, on l’avait vu venir, on s’est sauvé trois fois, on s’apercevait que saison après saison, la gestion devenait de plus en plus catastrophique.

Il y a eu des retards (concernant les salaires, ndlr), mais ce sont des choses qui sont restées entre nous... Mais nous les joueurs on ne se focalisait pas là dessus, on aimait tellement le club. Payés ou pas payés, on aurait joué jusqu’au bout et c’est d’ailleurs ce qu’on a fait. On ne se souciait pas des salaires payés ou pas : on se focalisait avant tout à sauver notre club. [...] Avec Toto Squilacci, Gilles Cioni et Yannick Cahuzac, on a vu des choses extra-sportives, que l’on gardera pour nous, qui nous faisaient rire. C’était un film au quotidien. On passait beaucoup de temps ensemble, on en parlait, on était investi dans ce club qu’on aime. On se faisait beaucoup de repas entre nous pour en parler, et ça durait parfois jusqu’à 2 heures du matin. A s’en prendre la tête. »

 

 « J’espère qu’un jour le club trouvera enfin une stabilité »

« Le Sporting sera toujours là quoi qu’il arrive, c’est le club de la Corse. Il fait partie du patrimoine sportif et culturel de notre île. Ne rien lâcher, c’est dans notre sang, notre mentalité. Je ne rate aucun résultat du Sporting. Tout le monde attend qu’il remonte [...] J’espère qu’un jour il trouvera enfin une stabilité pour qu’il se pérennise au plus haut niveau. »

 

Le fameux contexte bastiais

« Jouer à Armand-Cesari devant un stade plein aide à gagner des matchs, c’est incontestable. II est vrai qu’au Sporting des joueurs se sont surpassés parce que ce public te transforme, t’apporte cette énergie qu’on ne peut pas expliquer. Les adversaires se cachaient derrière le "contexte bastiais" mais ils ont oublié qu’ils affrontaient de très bonnes équipes avec de très bons joueurs. De voir le Sporting jouer les premiers rôles en pleine pandémie, prouve tout le travail réalisé au quotidien par le staff, les dirigeants et les joueurs. »

 

Un retour au Sporting ?

« Non, je ne suis pas dans ce genre de réflexion, je suis très bien en Grèce et en Angleterre. Les personnes en place au SCB font un très bon travail. Si demain je peux intervenir de loin pour favoriser l’achat ou la venue de joueurs, j’apporterai ma contribution. Bastia est un club particulier pour moi, c’est chez moi, c’est mon club. Je le suis en tant que supporter. »

Vous pourriez aimer...