Julian Palmieri décisif contre le PSG. Crédit: Gettyimages

Depuis le 6 décembre, et une troisième défaite d'affilée, sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, à St-Etienne, dans un match où Bastia méritait au moins un point si ce n'est la victoire, le SCB a enchaîné quatorze matchs, dont certains seront pour longtemps inscrits dans l'histoire du club. Les voici classés en fonction de mains au poker, si vous n'êtes pas familier avec celles-ci vous pouvez les retrouver expliquées ici.

 

La carte 9 haute : la désillusion à Quevilly

Avoir comme meilleure carte un 9 est tout simplement une des pire mains possible au poker, tout comme cette élimination en seizièmes de finale de la coupe de France par le petit club amateur de Quevilly, certes habitué aux exploits en coupe, est un mauvais résultat pour un club de Ligue 1. Malgré l'ouverture du score de Djibril Cissé à la fin de la première période de prolongation, Quevilly a trouvé les ressources pour égaliser avant de se qualifier suite à une séance de tirs au buts catastrophique de la part des tireurs bastiais. Mais, belle compensation, il s'agit de la seule "défaite" (aux penaltys) de Bastia au cours de cette série de 14 matchs, qui n'est d'ailleurs toujours pas terminée.

 

Le brelan de rois : le début de l'aventure Coupe de la Ligue contre Caen

Il y eut certes un premier tour face à Auxerre, remporté 3 buts à 1 grâce à un doublé de Djibril Cissé, aussi décisif en coupe qu'il est muet en championnat, mais c'est bien suite à cette victoire à l'arrachée face à Caen, 3 buts à 2, en huitièmes de finale, que les supporters bastiais se sont mis à croire à une possible épopée jusqu'au Stade de France. Comme face à Auxerre au tour précédent, et Rennes au tour suivant, les Bastiais encaissent un but à domicile à la 12ème minute de jeu. Ils égalisent une fois puis sont de nouveau menés à la 72ème jusqu'à l'égalisation à la dernière seconde de Koné. Un but de Mokulu en prolongations et Bastia s'envole pour sa belle histoire de la saison.

 

La suite : et de 9, record égalé contre Lille

Avec cette victoire à domicile, 2-1 contre Lille, lors de la 26ème journée de Ligue 1, Bastia a donc égalé son record de matchs consécutifs sans défaite en championnat. Un exploit d'autant plus retentissant quand on se rappelle les désastreuses difficultés du club en début de saison. Cette victoire est en plus acquise face à un adversaire de renom. Une série miraculeuse qui doit beaucoup à Ghislain Printant, qui a su relancer un club au plus mal durant l'hiver.

 

Le carré d'as : une demie qui nous envoie au ciel

Pas le plus beau match, cette demi-finale de Coupe de la Ligue aura surtout été marquée par cette séance de tirs au but irrespirable sur la pelouse du voisin monégasque. Il aura fallu attendre le 9ème tireur, à savoir Sébastien Squillaci, pour exulter et retrouver le Stade de France, 13 ans après la finale perdue face à Lorient. La finale, face au PSG, remake de la première édition de la Coupe de la Ligue, 20 ans après, prendra la première place de ce classement en cas de victoire, et pour longtemps.

 

La quinte flush : l'incroyable victoire face au grand PSG

Mais en attendant la finale, le match qui aura marqué la saison bastiaise, c'est bien sûr cette victoire face au PSG lors de la 20ème journée de Ligue 1. Outre le fait de battre le champion en titre, et les stars multimillionnaires parisiennes, le scénario du match ajoute aussi une plus-value incroyable. Menés 0-2 après 20 minutes, personne n'aurait pu croire un tel retournement de situation de la part des Corses pour finalement s'imposer 4-2 et créer un souvenir dans la tête des supporters qui n'est pas prêt de s'effacer, à moins qu'il ne soit rapidement remplacé par une issue glorieuse en finale de la Coupe de la Ligue face au même ogre parisien.

Vous pourriez aimer...

Fil Info