presentation-rennes

Quel paradoxe… Les 3 derniers matches plutôt intéressants du Sporting se sont soldés par des défaites aux goûts différents. Si la rage et l’énervement prédominaient après le retournement de situation invraisemblable de notre première « finale » ratée face aux savoyards, la défaite de Saint-Etienne nous a surpris, autant par la combativité des joueurs que par l’intensité quasi constante que nos bleus ont imprégnés tout au long du match. Le résultat comptable, par contre, est catastrophique, il est impératif de relever la tête pour éviter d’être distancé dans la course acharnée au maintien. Les hommes de Philippe Montanier le savent, un lion blessé est dangereux.

Point fort

Les bretons 6 èmes avec 28 points ont vraiment bien abordé cette première partie du championnat. Alors que les deux saisons précédentes ont stoppé la belle régularité des rennais en championnat depuis dix ans (entre la 4eme et la 7eme place entre 2004 et 2009), ce début de saison 2014-2015 leur sourit un peu plus… Après 9 matches sans défaite, les « rouge et noir » sont tombés à domicile… Et pas qu’un peu, 0-4 contre les Montpelliérains, on peut appeler ça une bonne claque. On aura donc face à nous, une équipe de revanchards, prêt à tout pour gommer cette rouste.

En général les bretons sont plutôt solides et affichent un bon parcours à l’extérieur (3 victoires, 3 nuls, 3 défaites).

Point faible

Après une entame de saison moyenne (malgré la fessée mise à Evian-Thonon-Gaillard) et une mauvaise série, les hommes de Montanier ont eu le déclic et ont enchaîné pas moins de 4 victoires consécutives avant de tomber à domicile. La question est de savoir si cette grosse défaite a laissé des traces dans le mental des joueurs. Il faudra, sans nul doute, entamer la rencontre comme nous avons fait ces derniers matches : tambours battants. En étant efficace rapidement, les stigmates de la défaite de Montpellier réapparaîtront sûrement, reste à savoir si nous serons capables de gommer nos imperfections à la finition.

Le gars à marquer à la culotte - ou à tacler à la gorge -

Le meilleur buteur rennais (6 buts en championnat), Paul-Georges Ntep, a une carrure de sprinter, et on peut dire que balle au pied il est sacrément rapide. Mais ce n’est pas là sa seule qualité, jeune prometteur, Paul-Georges est dans la droite lignée des anciens attaquants du SRFC, physique et puissant mais aussi dynamique et agile et surtout doté d’une grosse frappe.

Son entente avec Doucouré (3 passes décisives pour son comparse) devra être surveillée tout particulièrement.

Heureusement nous pourrons compter sur les retours de Modesto et Squillaci

L’info qui ne sert à rien

Le Stade Rennais présente deux hermines tenant un ballon, la référence à nos cultures locales est un élément fort dans le football pour les peuples Breton et Corse. Et l’on s’en aperçoit encore plus lorsque ceux-ci font de beaux parcours en Coupe…

D’ailleurs en 2010, les rennais avaient sorti un maillot évoquant le maillot « Gwen ha du », rebelote (ou re-belette pour rester en « Brettonie »)  en 2012 en reprenant cette fois ci le drapeau « Kroaz du » (croix noire sur fond blanc, qui est un autre drapeau breton, un peu moins connu que le traditionnel à moucheture d’hermine).

maillot-breton

Mon pronostic

Comme cette saison est longue et stressante ! Et on reçoit de mauvaises nouvelles après des défaites : le rapporteur public qui prend fait et cause pour Nantes, la garde à vue du président, de futures sanctions suite à la défaite contre Evian… C’est quand tu te sens pas très bien que d’autres soucis arrivent, la loi de Murphy, le Karma, tout ça…

Mais bon, comme l’a dit Ghislain, il faudra faire carton plein pour atteindre l’objectif de 20 points à la trêve. Le mieux dans le jeu doit être concrétisé par des victoires et des points. Un stade entier est en attente, une ville entière est en attente, une île entière est en attente, bordel, un peuple entier est en attente de cette victoire ! On ne peut pas avoir la guigne sur nous toute la saison, ce n’est pas possible, appelez-moi un marabout !

2-0, « clean sheet » on en a besoin, Kamano-Boudebouze.

BASTIA VINCERETE PER NOI, on le mérite…

Par Fabien

Vous pourriez aimer...

Fil Info