Frédéric Hantz revient dans Corse-Matin sur la belle victoire bastiaise à Lens et insiste sur la « quête de perfection » dont doit faire preuve son équipe pour la suite de la compétition.

Bien installé dans son fauteuil de leader, le Sporting possède un matelas confortable sur ses poursuivants. Pour autant, pas question de se reposer sur ses lauriers pour l’entraîneur bastiais : « On est en très bonne voie et il ne faut pas se mentir. Aujourd’hui, nous sommes largement en tête et c’est très positif. Nous n’allons pas faire la fine bouche ou de fausse modestie. Nous devons rester dans quête de perfection et de travail. Et si nous restons dans cette démarche, les victoires viendront naturellement. »

« Même si nous marquons trois buts face à Lens, je ne suis pas totalement satisfait du rendement offensif de l’équipe, notamment sur nos enchaînements, explique Frédéric Hantz. Je pense justement que cette quête de perfection doit être une priorité pour nous, pour continuer à avancer. On est dans un métier où on ne choisit pas nos victoires. Donc continuons à travailler pour saisir nos prochains succès. »

Au-delà d’une victoire importante et symbolique – le SCB ne s’était imposé qu’une seule fois à Lens, en 1978 – c’est surtout la maîtrise technique et le réalisme affichés qui sont encourageants pour la fin du championnat.

« Actuellement l’environnement est très favorable et les joueurs ne sont pas parasités dans leur travail. Et c’est bénéfique pour les plus jeunes et les plus inexpérimentés qui sont à 100% dans notre projet et qui, forcément, progressent. Après dans le jeu, lundi soir, nous avons su être solides sans être géniaux en première mi-temps et cette gestion de la pression est positive pour la suite. »

Des ressources mentales et une cohésion de groupe qui sont des atouts indéniables d’un Sporting tout simplement irrésistible !