Claude Ferrandi était l'invité ce lundi de l'émission Mag' Foot sur RCFM, au micro de Jean-Philippe Thibaudeau. L'occasion pour le président bastiais d'évoquer la situation sportive et notamment le dernier match contre Auxerre, le mercato estival estival mitigé et celui à venir, ainsi que le futur centre de formation du club et le passage devant la DNCG. Concernant le mercato, au moins trois départs et deux arrivées sont attendus.

Claude Ferrandi

"Le groupe n'a pas lâché, ils ont montré qu'ils avaient la ressource mentale, physique et technique pour le faire. On a déjà parlé de la mauvaise période que nous avons passé il y a deux mois. Elle s'en est suivie par une période plutôt favorable, en prenant 8 points sur 12 possibles. On refait un faux-pas contre le Paris FC, on perd sur un penalty. Le Sporting n'avait pas fait un beau match mais le PFC non plus. Suite à cela, ça a créé une espèce d'atmosphère où on avait le sentiment qu'on retombait un peu dans quelque chose de négatif. Puis le déplacement à Lyon-La Duchère où là pour le coup, c'était déplorable. Je m'en suis exprimé auprès des joueurs de suite après le match.

La semaine de préparation avant Auxerre, les gars ont bossé, ils ont compris. Ils ont été héroïques, c'était difficile, ils avaient des craintes. Ils avaient un peu peur d'affronter Auxerre, la meilleure équipe, la meilleure attaque du championnat. On n'est pas dans notre meilleure forme, on a encore beaucoup d'absents aussi. Ils ont réussi à transformer leur peur. Quand vous êtes face à vos peurs, soit vous êtes un lâche, soit vous êtes un héro. Et ils ont été des héros pour moi. (Le match nul contre Auxerre), c'est une satisfaction qui est relative. On ne se dit pas : "super on a fait match nul contre Auxerre, c'est formidable !". Mais par rapport aux circonstances, on a fait un match nul équilibré sur le plan des occasions dangereuses.

La période la plus compliquée qu'on a eu à vivre, c'était il y a deux mois quand on a enchaîné ces quatre défaites de rang. Je pense que ce n'était pas une crise mais une mauvaise passe. Une crise, c'est un mot fort. En l'occurrence là, encore une fois, je pense que les joueurs viennent répondre à cette question en produisant le match de samedi.

(A propos de cette période difficile) On essaie de gérer du mieux possible, en ne paniquant pas. L'idée c'est ensemble, de trouver les bonnes solutions. Mais l'année dernière, on n'était pas forcément beaucoup mieux. Ce n'est pour minimiser quoi que ce soit, je ne veux pas dire que tout va bien. On est soucieux de la manière dont on doit agir pour être plus performant qu'on ne l'est aujourd'hui.

Les critiques doivent s'entendre. Il y a un fort contraste entre la fin de saison dernière et notre saison actuelle. On est certain qu'on va reproduire les mêmes matchs, ce n'est pas le cas aujourd'hui. Forcément, ça crée une frustration, qui n'est pas que chez les supporters, elle y est même chez nous. On trouve toujours que les critiques à notre égard sont sévères. Quand on les subi, on se dit toujours : "je ne comprends pas pourquoi ils critiquent, je fais du mieux que je peux". Ces critiques doivent nous aider à avancer, à nous d'en sortir les plus constructives qui peuvent nous amener des solutions. Des choses ne fonctionnent pas comme elles le devraient, on souhaite rectifier ces choses."

 

Le mercato mitigé et les attentes du mercato hivernal

"Des choses se sont passées un peu différemment qu'on ne l'espérait. En tout début de saison, j'avais parlé d'un changement de cycle, on voulait changer de cycle. Il y avait beaucoup de départs, des fins de contrat. On n'avait pas discuté ou très peu pour renouveler certains d'entre eux. Ce changement de cycle ne s'est pas produit comme on l'espérait. Certains recrutements ne correspondent pas forcément à ce que l'on aurait pu attendre. Est-ce qu'il faut se laisser encore un peu de temps pour que certaines jeunes recrues arrivent à se mettre au niveau mental, qui correspondent véritablement à ce qu'est le Sporting Club de Bastia ? L'idée est de rectifier le tir, l'occasion nous en est donnée au mois de janvier. Il faut faire en sorte qu'il y ait des départs et des arrivées.

Il faut compter au minimum 3 départs. On en a déjà parlé avec les joueurs concernés. Il n'y a pas de mauvais esprit dans le vestiaire. Pour les arrivées, au minimum deux. On est en manque d'attaquants même si Facinet, que l'on peut compter comme une recrue, est plutôt une bonne recrue ! Mais on ne peut pas mettre le destin du Sporting sur la seule personne de Facinet, qui a 18 ans. Benjamin est malheureusement blessé vraisemblablement jusqu'à la trêve, Capit l'a été mais il devrait revenir samedi. Il faut donc essayer de rectifier de la bonne manière.

On n'a pas sous-estimé l'importance des joueurs qui ont quitté le club. On a certainement trop embelli certaines recrues qu'on avait pris pour les remplacer."

 

Le projet du centre de formation du SCB

"J'ai le sentiment que beaucoup de gens ont oublié que la formation était importante. Moi je ne l'ai pas oublié. On a investi plus de 1 M€ dans le projet du futur centre de formation du Sporting, sur les installations de Borgo. Ce million, on aurait pu le mettre dans le budget de l'équipe première. Mais ce n'était pas le projet que l'on était venu porter. N'oublions pas que la formation est importante pour l'émergence de notre jeunesse. Elle doit faire partie des bases d'un club avec peu de moyens comme le Sporting Club de Bastia. Il faut faire en sorte que la formation soit l'une des principales ressources de financement de ses budgets. Notre demande d'agrément du centre de formation a été déposée auprès de la DTN de la Fédération le 31 octobre. Une visite est prévue courant décembre pour faire un point d'étape sur notre projet de centre. La Fédération se prononcera ensuite sur la partie théorique, en nous donnant la première partie de notre agrément. Sur la fin de saison, il y aura la partie logistique/hébergements/infrastructures, qui va être auditée. Et là, on pourra envisager d'obtenir de façon définitive notre agrément. Si tout se passe bien, à la rentrée prochaine, le Sporting Club de Bastia aura un centre de formation. Il pourra faire signer des contrats stagiaires, des actes de non-sollicitation pour les jeunes joueurs qui ne peuvent pas signer pro, etc."

 

Le passage devant la DNCG en décembre

"Le prochain passage devant la DNCG aura lieu le 5 décembre, pour faire le point sur le prévisionnel qu'on a déposé pour la saison 2023/2024. On est dans les clous, dans les temps de passage, par rapport à ce prévisionnel. Il n'y a aucune raison que ça se passe mal. On a demandé le report de l'argent CVC (1,5 M€) pour la saison prochaine. On l'a fait car on est absolument bien cette année en termes de bilan. Ce report nous permet de payer moins d'impôts sur la saison 2023/24, qui sera a priori très bénéfique."

 

L'interview audio sur RCFM : cliquez ici