Passé au travers de son match à Bordeaux et malgré l’arrivé de Florian Marange, Julian Palmieri se montre plus motivé que jamais pour conserver sa place de titulaire au sein de la défense bastiaise.

« Un joueur comme Marange va m’obliger à être à fond tous les jours, confie-t-il dans Corse-Matin. A partir du moment où tu sens que derrière toi ça pousse, que ta place est convoitée, tu deviens meilleur. L’an passé, j’avais Fethi (Harek) à mon poste, c’était enrichissant. J’ai toujours eu besoin de me sentir menacé pour m’élever à mon meilleur niveau ».

Et l’arrivée de l’ancien défenseur bordelais semble satisfaire Julian Palmieri, qui n’était jusque là pas vraiment menacé à son poste d’arrière gauche.

« Je suis serein parce que je suis très satisfait de mon début de saison. Je n'ai absolument pas peur de perdre ma place. Honnêtement, quand j’ai lu que Marange allait arriver, j’ai dit tant mieux. C’est un joueur confirmé. Je ne vais pas lui faire la vie dure mais il ne faut pas s’attendre à ce que je la lui rendre facile. On est des compétiteurs, l’un voudra garder sa place, l’autre la gagner ».

Après sa mauvaise prestation à Bordeaux, le joueur bastiais se montre plus jamais prêt à relever la tête et montrer un autre visage, dès la réception de Lens samedi à Furiani.

« Je suis très exigeant avec moi-même. J’ai toujours la volonté d’être meilleur. Et à Bordeaux, je pense que je ne pouvais pas être pire... On peut dire que j’ai grillé un joker. Maintenant on va voir ce que j’ai dans le ventre ».

Vous pourriez aimer...

Fil Info