A quelques heures du match contre Arles-Avignon, ce soir à Créteil, l'entraîneur du SC Bastia Frédéric Hantz évoque dans Corse-Matin la semaine de préparation particulière de son équipe.

Malgré l'incertitude qui a plané sur le lieu de la rencontre, le discours du coach bastiais se révèle positif, balayant ainsi l'idée d'un moral sapé par les évènements extra-sportifs.

« Au vu des évènements, le groupe vit plutôt bien cette affaire. Même si sur la durée, cela peut devenir usant. Nous faisons tout avec le staff pour que l'équipe se concentre sur le jeu. Mais le jeu dépend de tout. De notre quotidien, de l'ambiance ou du rendu des médias, et donc il y a forcément une influence qui, à un moment donné, peut perturber. Après, quand on est un entraîneur, on a l'habitude de travailler dans l'urgence. Donc l'incertitude du lieu de cette rencontre ne m'a pas déstabilisé.

La difficulté est de ne pas pouvoir maîtriser le ressenti des joueurs. Mais de ce côté-là, le groupe a été très professionnel et très à l'écoute de mon discours. Depuis le début de la semaine, nous avons travaillé comme si nous étions certains de jouer à l'extérieur, donc il n'y a aucune perturbation pour nous. Les gars sont tous très motivés et veulent la victoire ! »

Conscient du manque de réalisme de son équipe, Hantz déclare qu'il « faudra être plus tueurs devant les buts ».

« L'équipe a une marge de progression importante et je ne cesse de répéter depuis le début que mon groupe est jeune et en apprentissage à chaque match. Il faut donc engranger un maximum d'enseignements de toutes nos rencontres pour progresser et ne pas réitérer nos erreurs. Et face à Arles, il faudra continuer de jouer avec simplicité et spontanéité, en essayant d'effectuer le geste décisif au bon moment. »

Fil Info