La catastrophe de Furiani, il y a 28 ans : ùn ci ne scurderemu mai

Ce mardi 5 mai marque la commémoration des 28 ans de la catastrophe de Furiani, survenue le 5 mai 1992, qui avait fait 18 morts et 2 357 blessés. Vingt-huit ans après le drame, le souvenir reste intact en Corse et au-delà.

5 Mai1992

Cette demi-finale de la coupe de France, qui opposait ce soir-là Bastia à Marseille, laissa place à un spectacle de désolation causé par l’effondrement d’une tribune provisoire, montée à la hâte et au mépris des règles élémentaires de sécurité.

Exceptionnellement, en raison du confinement du à l'épidémie de Covid-19, la traditionnelle cérémonie de recueillement à la stèle du souvenir au stade Armand-Cesari n'aura pas lieu. Une première depuis 28 ans. Seul un dépôt de gerbe sera organisé par quelques représentants du Collectif du 5 mai, avec une bénédiction du chanoine Pierre Pinelli.

« Même si le contexte est différent cette année, il était impensable que l'on ne fasse rien », confie la présidente du collectif Josepha Guidicelli à Corse-Matin.

Une messe commémorative sera célébrée à 9h00 ce mardi à l'église Notre-Dame de Lourdes par le prêtre Georges Nicoli, à huis clos. Elle sera visible en direct sur la page Facebook du collectif (cliquez ici).

Par ailleurs, le Collectif du 5 mai s'associe à l'initiative de l'association Corsica Turchina, qui appelle à applaudir aux fenêtres ce 5 mai à 20h20, l'heure à laquelle s'était effondrée la tribune nord du stade Armand-Cesari il y a vingt-huit ans.

 

Proposition de loi sur le gel des matchs le 5 mai

Cette proposition de loi (lire par ailleurs), présentée par le groupe parlementaire Libertés et territoires sous l'impulsion de Michel Castellani, avait été adoptée le 13 février par l'Assemblée nationale. Le Sénat doit désormais examiner cette proposition de loi. « Nous espérons un retour positif du Sénat dans les prochains mois, déclare Josepha Guidicelli à Corse-Matin. C'est fondamental pour que cette date soit sacralisée et que plus aucun match ne se joue un 5 mai. »

 

In memoria di e vittime, di e famiglie. Ùn ci ne scurderemu mai.
En mémoire des victimes, des familles. Nous n'oublierons jamais.

Pas de matchs le 5 mai.

 

28 anni oghje. Ùn ci ne scurderemu mai. In memoria 🙏⚫🕯️

Publiée par Spiritu-Turchinu sur Lundi 4 mai 2020

Vous pourriez aimer...