Chabert : « Nous avons marqué les esprits avec ces deux matchs »

Le nouvel entraîneur du SC Bastia, Mathieu Chabert, a connu des débuts idéals avec deux victoires en autant de matchs, dont le dernier à Bobigny. Il évoque dans CM Sport ses premiers pas et impressions depuis son arrivée au Sporting.

IMG 4299

« Au départ, j’ai réfléchi au fait de redescendre d’un cran. Je ne peux pas vous dire que je n’y ai pas pensé. Mais cela reste tout de même le Sporting Club de Bastia, une équipe qui évolue normalement en Ligue 2 et Ligue 1. Je me souviens de l’épopée de Frédéric Hantz, qui avait fait remonter le club dans l’élite. Macedo Novaes, qui était mon gardien à Béziers, m’avait parlé de la ferveur populaire qui règne ici. Si ce n’est pas Bastia, je ne quitte pas l’ASB. Le Sporting est un club avec une identité forte et un public omniprésent, ce qui me manquait énormément. »

 

Ses impressions sur l’effectif

« J’ai senti de la fraîcheur. Quand il y a un changement d’entraîneur, il y a toujours un choc auprès de l’effectif, car les lignes bougent et les cartes sont redistribuées. Les joueurs savent qu’il ne faut pas rater le train en marche, cela les booste davantage. C’est un groupe de qualité, je commence à les connaître. Nous allons pouvoir bénéficier de ces quinze jours sans matchs pour travailler. Le résultat de ce week-end à Bobigny nous donne de la sérénité, car nous avons gagné dans la douleur. Il nous fallait un match fédérateur. »

 

La fébrilité défensive

« Aujourd’hui, je ne peux pas affirmer que nous aurons des renforts. Il faut toujours amener de la concurrence, pour le bien de l’équipe, personne ne doit se sentir installé. Nous avons eu notre match référence en termes d’état d’esprit. Je veux que le Sporting devienne difficile à bouger. Ce sont les fondations de toutes les grosses équipes. [...] Mes équipes, à terme, défendent bien. C’est une des clés de la montée. Nous avons une équipe qui possède un très fort potentiel offensif. On a le toit, les murs, à moi de mettre en place des fondations assez solides pour soutenir l’édifice. »

 

La lutte pour l’accession en National

« Je pense que nous avons marqué les esprits avec ces deux matchs remportés (Epinal et Bobigny). Je pense que Sedan s’attendait à ce que nous perdions des points. Bobigny pensait nous passer devant. Je ne veux pas prétendre que nous avons pris un ascendant psychologique sur Sedan, mais nous avons montré que nous serons là jusqu’à la fin. Je préfère être dans la position du chasseur. »

« Épinal et Bobigny sont des équipes qui jouent le haut de tableau, l’écart avec le National n’est pas énorme. Notre effectif possède un bon niveau et nos adversaires se transcendent lorsqu’ils jouent contre nous. Sincèrement avec l’effectif actuel, nous serions maintenus en National aisément, mais nous serions un peu justes pour jouer la montée en Ligue 2. »

Vous pourriez aimer...