Ferrandi : « Il fallait créer un électrochoc »

Le président du Sporting Club de Bastia, Claude Ferrandi, a évoqué ce jeudi sur RCFM les raisons de l’éviction de Stéphane Rossi, annoncée hier soir par le club.

ferrandi

« Je peux concevoir que ça soit surprenant, ça s'est fait sur les 2-3 dernier jours. Ce n'est pas la défaite en elle-même à Saint-Maur qui a tout déclenché, c'est de savoir pourquoi on en arrive à une défaite. À la fin de notre match à Saint-Maur je suis rentré féliciter les joueurs de leur héroïsme et leur dire qu’on avait retrouvé des valeurs qu’on avait plus depuis un moment avec une forte solidarité.

On était persuadé qu'il fallait emmener du changement en globalité, il y avait des choses à faire de notre point de vue et on peut se dire qu'une réaction était nécessaire et qu'il fallait l'avoir maintenant.

Si on a pris cette décision c'est que l'on a ressenti quelque chose, dans le monde du foot, quand il y a quelque chose à changer on change évidemment l'entraîneur en premier. C'est fait pour essayer de rectifier certaines choses. De l'extérieur on voit le club en spectateurs mais il y a toujours des choses qui se passent en interne. Je ne dis pas que ça ce soit mal passé avec Stéphane, je le remercie encore une fois pour son dévouement pendant ces 2 ans et demi avec nous mais certaines choses en interne n'allaient pas.

Il nous incombe de faire des choix forts quand on estime que l'institution peut être en danger. On a estimé qu'il fallait créer un électrochoc et une nouvelle dynamique. Il y avait certains fonctionnements qui ne correspondaient plus à ce que nous dirigeants avions souhaité mettre en place. J'ai beaucoup d'attachement pour Stéphane, qui est sur le plan humain quelqu'un d'extraordinaire. J'ai demandé aux joueurs de rassembler leurs esprits, évidemment ça marque, ce n'est jamais facile comme situation. »

 

Le nouveau coach

« Après l'éviction de Stéphane Rossi il y a des contacts qui ont été pris. Le choix ne s’est pas porté sur quelqu'un en particulier à cette heure-ci. On va travailler pour chercher le meilleur profil. On doit trouver quelqu'un qui puisse être dans l'état d'esprit du Sporting, avec un esprit bâtisseur, un esprit rigoureux. S’il connaît déjà le club ça serait évidemment un plus.

Je souhaiterais que le nouveau coach puisse être présent au match amical pour avoir une idée de ce qu'est l'équipe. »

Vous pourriez aimer...