La réaction de Stéphane Rossi après la victoire contre Villefranche (4-1) ce samedi, lors de la 21 e journée de N3.

rossi

« On s’est fait peur. En première mi-temps, ils tirent une fois au but, à 30 mètres, et ils marquent. On a encore raté des occasions avant d’égaliser avant la mi-temps. C’était beaucoup mieux en seconde mi-temps.

On a gagné, on est satisfait. Il fallait absolument prendre les trois points pour croire toujours à l’objectif et à cet exploit.

Il faut un déclic dans la tête des joueurs. On a subi deux grosses fautes sur les premiers ballons, qui n’ont pas été sanctionnées. Il fallait répondre à cette agressivité. Avant le match, il fallait trouver des arguments pour que les joueurs comprennent ce qu’on voulait, ce que voulait le public.

Quand il y a des changements, les joueurs amènent un plus, comme Amine Boutrah aujourd’hui qui a marqué. On attend ça aussi des joueurs sur le banc. On a besoin de tout le monde.

On s’est focalisé sur le club, l’histoire du club, le public, mais pas assez sur nous. En leur parlant de l’histoire du club, on leur a mis une pression. Depuis le match contre l’ACA, on s’est recentré sur nous, on parle de notre propre histoire. Il faut qu’on écrive notre histoire pour refonder l’histoire du Sporting.

Il ne faut pas laisser la place aux regrets. Rien ne dit qu’Endoume va gagner ses six matchs. On se doit d’aller au bout de notre histoire. Il faut remontrer de l’agressivité, de l’engagement. Tant qu’on garde ces valeurs, tout est permis. »

 

Vous pourriez aimer...

Fil Info