L’agression des supporters bastiais à Endoume le 20 janvier avait mis le feu aux poudres. Pour éviter tout risque d’incidents lors de la venue d’Endoume lors de son match contre l’Etoile samedi dernier, la préfecture a décidé d’organiser la rencontre à huis clos, sur terrain neutre.

ecusson scb

Les deux prochains matchs d’Endoume en Corse (contre Lucciana et Bastia-Borgo) risquent également de se jouer à huis clos. Une situation qui exaspère les équipes du groupe Corse-Méditerrannée, qui pointent du doigt l’iniquité sportive.

L’AS Cannes a fait parvenir une réclamation à la FFF et envisage de porter l’affaire devant le tribunal arbitral du sport rapporte Corse-Matin.

« Cela influence la fin du championnat, déclare Pierre-Jo Santini, le président du Gallia Lucciana. C’est dommage. Je pense qu’il y a eu une erreur de communication du Sporting après les incidents survenus à Endoume. Il fallait calmer le jeu. C’est possible que le Sporting prenne en charge les coûts liés à la sécurité pour les deux prochaines rencontres (Lucciana et Bastia-Borgo) afin que les conditions de sécurité puissent être réunies. Mais cette question n’a pas encore été évoquée. C’est juste une idée... »

Le président du FCBB, Antoine Emmanuelli, souhaite également jouer le match contre Endoume sur son terrain et avec son public.

« Une minorité de supporters doit changer son comportement, ils font énormément de mal, cela devient pénible, annonce le président de la Ligue corse Jean-René Moracchini dans Corse-Matin. Même s’il y a eu des problèmes là bas, ce sont les autres clubs qui payent les conséquences. La Ligue corse est derrière tous les clubs corses, pas seulement le Sporting. Ce n’est pas normal que les autres payent les conséquences de l’agissement d’une minorité de supporters du Sporting. Même le SCB est pénalisé... [...] Endoume est le grand gagnant de tout cela. Ils ont une autoroute pour la fin de saison. »

 

Michelucci : "Le contexte devient compliqué"

Le président d’Endoume, Patrick Michelucci, veut lui jouer l’apaisement : « Nous regrettons les incidents du match contre le Sporting. [...] Nous ne voulons pas de rivalité Corse-Continent pour cette fin de championnat. Le contexte devient compliqué. Nous ne voulons pas jouer un match avec des escortes policières, à huis clos. Il n’y a pas de racisme anti-corse primaire. Tout le monde se retrouve victime. Nous n’avons rien demandé. Nous avons été heureux de venir jouer à Furiani devant 5 000 à 6 000 personnes. »

Le dossier du match Endoume-Bastia est en instruction. La commission de discipline de la FFF se réunira le 1er mars pour décider les éventuelles sanctions à appliquer.

 

Source : Corse-Matin

Vous pourriez aimer...

Fil Info