Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Bastia sur de potentielles malversations au sein de la SASP du Sporting Club de Bastia relate Corse-Matin. L'information a été communiquée hier par Caroline Tharot, la Procureure de la République de Bastia.

logo scb

Selon le quotidien, les infractions supposément commises par les anciens dirigeants du SCB seraient les suivantes : abus de biens sociaux, banqueroute, escroquerie, présentation de comptes annuels inexacte, travail dissimulé et non-révélation de faits délictueux par le commissaire aux comptes.

Une enquête préliminaire a donc été ouverte et confiée à la police judiciaire, qui s’appuiera notamment sur le rapport du mandataire judiciaire Bernard Roussel, qui a établi un passif provisoire de 31 M€ (dont 18 M€ de dettes publiques et parapubliques).

D’après Corse-Matin, les plus gros créanciers pourraient par ailleurs mettre directement en cause la DNCG, qui aurait dû selon eux mettre un terme à l’activité de la structure professionnelle du SCB depuis trois ans. La DNCG va devoir désormais fournir les documents et justificatifs qui ont « motivé ses décisions. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info