Six mois après son départ de Bastia, Yannick Cahuzac livre son regard sur le Sporting dans RMC Sport.

cahuzac toulouse

« L’accumulation de beaucoup de petits problèmes est devenue boule de neige. Je regrette cet envahissement contre Lyon, car sportivement, on était encore là. Il y avait zéro à zéro à la mi-temps et on ne sait jamais… Si on avait gagné ce match, mathématiquement on aurait pu se sauver. Après, c’est la conséquence de plein de petits problèmes qu’il y a eu par le passé, qu’on a payé sur cette saison je pense.

Pour être honnête, je pense que si Bastia était resté en Ligue 2, je serais resté. J’avais vraiment à cœur de rester à Bastia pour essayer de faire remonter le club. Mais très vite, je me suis rendu compte qu’il y avait des problèmes extra-sportifs très importants. Même au niveau économique. Aucun joueur ne se doutait de l’ampleur de ces problèmes. On a été très surpris. Et à partir du moment où le club a perdu son statut professionnel, que j’avais cette possibilité de pouvoir venir à Toulouse et d’exercer mon métier dans un club comme ça, j’ai pris ma décision et je suis venu.

A mon âge, j’étais persuadé de finir ma carrière là-bas. Voilà, c’est la vie. Maintenant, je suis persuadé que le club va rebondir, parce qu’il est entre de bonnes mains. »

 

L’ancien capitaine bastiais évoque par ailleurs une éventuelle fin de carrière au SCB.

« Finir avec Bastia ? C’est quelque chose qui me plairait. Boucler la boucle. Après, je pense qu’aujourd’hui, j’ai encore les capacités et l’envie d’évoluer au plus haut niveau. Si je peux jouer encore quelques années en Ligue 1 et à Toulouse, ça me plairait aussi. Et ensuite, si j’ai l’opportunité, si tout est réuni pour rentrer à Bastia, pourquoi pas. Mais je ne me projette pas. Je pense au club et au maintien. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info