Pierre-Noël Luiggi a vivement critiqué Pierre-Marie Geronimi et l’équipe dirigeante du Sporting, ainsi que les instances nationales du football, ce mardi dans l’Intégral Foot sur RMC.

luiggi

« Didier Quillot joue le rôle de la machine infernale. Mais ce qu’il dit est une contre-vérité notoire. Bastia a toujours eu sa place dans l’élite du football et est aujourd’hui triplement sanctionné.

On a parlé de finances, mais ça fait 3 saisons que la situation nette comptable de Bastia est négative. Je l’ai appris il y a quelques jours. A chaque fois que le président revenait de la DNCG, deux fois par an, il avait beau jeu de nous dire : "Vous ne me faites pas confiance ? La DNCG a approuvé mon plan, ils sont d’accord sur la trésorerie. Alors le sponsor, les supporters, vous n’allez pas remettre en doute ma parole".

Il y a de fortes personnalités dans le football français, il n’y a pas que Pierre-Marie Geronimi. On a un type qui est très attachant mais flamboyant, ils ont laissé des chèques en blanc tout le temps. Eh bien il arrive ce qui arrive ! Hier Bastia était en Ligue 1, aujourd’hui Bastia a disparu ! Il n’y a pas de plan possible pour récupérer Bastia en National. On a fait disparaitre purement et simplement un club de Ligue 1 du paysage du football français ! Si le club a 22 M€ de dettes et qu’il y a une DNCG qui n’a pas contrôlé, elle a mal fait son travail, c’est du soutien abusif ! On savait très bien que Pierre-Marie est flamboyant. Il rentrait en Corse en disant : "je les ai convaincus". Je n’y crois pas un instant !

Quand la Direction Nationale de Contrôle et de Gestion laisse faire avec 22 millions de dettes, c’est qu’on fait mal son boulot ou qu’on est incompétent.

Les évènements gravissimes où on voit des supporters s’attaquer à des joueurs, sont postérieurs au contrôle de la DNCG, qui a laissé le club creuser la situation nette. En Corse, les gens ne sont pas stupides, c’est un petit pays. Les gens savent qui doit de l’argent à qui. Quand le dirigeant (président) dit : "la DNCG m’a laissé passer", ça crée des tensions. Qui a mit le feu dans tout ça ? Je ne sais pas.

J’ai été sponsor. Je serai demain au plus près de Bastia parce que c’est mon club de cœur, j’aime le football. Les gens de la Ligue et de la Fédération jouent avec l’argent des Français. Il ne faut pas croire que c’est la télévision qui paye les droits du football. Les annonceurs, dont je fais partie, payent des publicités à la télévision, qui ensuite reverse des droits.

Il y a 10 millions de dettes fiscales/sociales, de dettes publiques. Ca va passer par pertes et profits. Je paye mes impôts en France, ça ne m’intéresse pas ça. Il y a 100 emplois. Soit la moitié du scandale GM&S. Ca n’intéresse personne. La Ligue et la FFF doivent trouver une solution financière pour nous laisser jouer en National.

On est complètement infantilisé par la Ligue et la Fédération. On ne répond pas à nos lettres. On répond par voie de presse en disant qu’on est sanctionnés parce que c’est notre faute et qu’on le mérite. On est dans une cour de récréation où les maîtres d’école sont des gens un peu pervers, qui nous tapent sur les doigts.

De mon point de vue, Bastia a aujourd’hui disparu, c’est terminé. Il est déjà enterré avant d’être complètement mort. Comment voulez-vous payer 20 millions de dettes en étant en National, avec des droits télé (dérisoires). Notre projet était viable en Ligue 2 grâce aux droits TV de 9 M€. On reprenait l’essentiel des salariés, on s’arrangeait pour rembourser toutes les dettes. On rejouait en Ligue 2, avec une direction complètement différente, avec un discours de transparence envers les supporters. Lorsqu’on leur ment, ce qui s’est passé, eh bien ils s’énervent. Quand on ne tient pas un discours de vérité, on a des problèmes dans les stades et ailleurs. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info