Le Sporting Club de Bastia passe ce mardi devant la Commission supérieure d'appel de la FFF, qui décidera si le match Bastia-Lyon sera rejoué ou non.

albertini

Selon Me Jean-André Albertini, des mêmes faits ne peuvent pas être soumis à deux punitions distinctes (terrain suspendu et match perdu). "La première sanction est déjà à elle seule disproportionnée", déclare-t-il dans Corse-Matin. "Nous allons présenter à la commission des arguments juridiques solides."

L'avocat du club évoque aussi des précédents (Strasbourg-Metz en 2000, Nice-Bastia en 2014 et Metz-Lyon en décembre 2016), avec des sanctions bien plus clémentes que celles de Bastia-Lyon. "Chaque fois, il y a eu des blessés et des ITT, et chaque fois qu'il y a eu des pénalités, le match a été rejoué, sans compter que les sanctions frappant le stade étaient aussi beaucoup plus légères."

Me Albertini cite également le règlement (un match devant être rejoué s'il a été interrompu) et la procédure d'interruption du match, qui serait irrégulière selon lui, car les arbitres et les délégués n'étaient pas sur le terrain lors de l'altercation entre A. Lopes et A. Agostini.

Quoi qu'il en soit, la réponse de la Commission d'appel de la FFF devrait être connue dans l'après-midi. En cas de refus de rejouer le match Bastia-Lyon, le Sporting pourrait faire une demande de conciliation auprès du CNOSF. Et éventuellement, introduire un ultime recours en référé devant le tribunal administratif de Bastia.

Vous pourriez aimer...

Fil Info