Pierre Ménès est revenu dans Ouest-France sur les incidents à Furiani lors de Bastia-Lyon notamment. Comme à son habitude, le journaliste ne cache pas son animosité envers le SC Bastia. Il estime qu’il faut « taper très fort » sur le Sporting, en lui retirant cinq points cette saison et cinq points la saison prochaine pour « redémarrer en Ligue 2 avec un handicap ».

menes

« Ce qu’on a vu à Bastia, c’est juste lunaire. Je suis désolé, ça ne se passe qu’à Bastia. Moi, j’ai déjà été agressé deux fois à Furiani. Une fois lors d’un Bastia-PSG en tant que journaliste de L’Equipe, une autre lors d’un Bastia-Reims en tant que dirigeant du Stade de Reims. Cette saison, c’est le quatrième incident à Furiani, il y a eu le coup de bâton sur l’épaule ou la tête de Lucas, les cris de singe à Balotelli, l’échauffourée à la sortie du match contre Nantes et là, ce Bastia-Lyon. Ça suffit, ça suffit.

Là, il faut lourdement sanctionner le club. Lui mettre cinq points de sanction au classement cette saison et cinq la saison prochaine pour redémarrer en Ligue 2 avec un handicap. Il faut qu’ils comprennent et que le groupe Bastia 1905 soit définitivement dissous. Que les mecs pris par la vidéo soient interdits de stade à vie, parce qu’on voit bien les visages à la vidéo. Il faut taper très fort et je pense que la Ligue va le faire, parce qu’elle aussi, elle a longtemps biaisé sur le sujet.

Mais là on touche le manque de couilles du football français. Le nombre de clubs qui se plaignent en off de leur réception à Furiani, mais n’en parlent jamais parce qu’ils ont trop peur et savent qu’ils vont y retourner l’année d’après... Si tu n’as pas de couilles, ne viens pas te plaindre. Je ne me suis jamais caché pour dire que je ne remettrai jamais les pieds à Furiani de toute ma vie. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info