Benoît Tavenot a évoqué dans Stonda Turchina l’actualité du Sporting et notamment les expulsions de Yannick Cahuzac.

tavenot

« Yannick Cahuzac n'a jamais blessé un joueur gravement, mais il prend des jaunes pour contestation. Il avait évolué à ce niveau-là avant Nice et Toulouse. Mais Yannick porte beaucoup de choses sur ses épaules. Ce n'est pas évident de s'appeler Yannick Cahuzac et d'être capitaine du Sporting en Ligue 1 en étant 19e. C'est une lourde responsabilité, il faut qu'il se concentre sur le terrain. Il ne peut pas régler tous les problèmes du club. »

 

L’adjoint de François Ciccolini est revenu sur le bon résultat contre Monaco (1-1) vendredi, l’un des meilleurs matchs du Sporting selon lui.

« Le match contre Monaco nous a rassurés. C'est l'un des plus aboutis de la saison et on a retrouvé aussi un public qui nous pousse, c'est essentiel pour la fin de saison. Il faut absolument confirmer à Angers. Il y a une fragilité mentale. Le fait de marquer les premiers contre Monaco a donné de la force. Le problème n'est pas athlétique selon moi. Contre Monaco les joueurs ont pris leurs responsabilités. C'est peut-être le début de quelque chose. Avec François (Ciccolini) on s'adapte à l'adversaire au niveau de la composition et de l'animation tactique. On essaye d'apporter une réponse adaptée en fonction de l'adversaire. Pour avoir côtoyé plusieurs entraîneurs, François Ciccolini est très pointu et sait déceler les faiblesses de l'adversaire. Le groupe était heureux après Monaco, ça fait un moment qu'il n'y avait plus eu d'ondes positives dans le vestiaire. Le groupe n'a jamais lâché mais a été peu récompensé. Le manque de réussite pèse sur les joueurs, quand on a un élément contraire l'équipe se tend. On n'aurait pas eu les mêmes performances avec quelques points de plus. L'équipe ne doute pas sur ses débuts de match mais les faits sont là sur certains matchs (Toulouse, Caen, Montpellier...). Il faut reproduire ce qu'on a montré contre Monaco. »

« La réussite du club, c'est de retrouver une certaine unité qui a fait notre force en National, L2 et la première année de L1. Aujourd'hui il y a trop de différences de vue, d'ondes négatives autour du club. Sur cette fin de saison, il faut que tout le monde soit solidaire du club pour le sauver. Après chacun règlera ses comptes en fin de saison. »

 

Enfin, Benoît Tavenot a donné ses impressions sur le centre de formation, rappelant que plusieurs joueurs ont été lancés en Ligue 1 ces dernières années malgré les difficultés du club.

« Il faut s'améliorer sur la formation mais des choses ont été faites. Malgré nos difficultés, quelques joueurs sont sortis : Alexandre Djiku, Thomas Vincensini, François Kamano, Lassana Coulibaly, Abdou Keita... Même si c'est de la post-formation, le club a investi et travaillé dessus. Il faut s'améliorer mais ce n'est pas le néant comme je peux l'entendre. Ce qu'il manque sur les dernières générations ce sont des joueurs corses. Aujourd'hui il y a Julien Romain et Julien Benhaim. C'était important pour eux d'être prêtés. Ils ne sont pas encore calibrés pour la L1, à eux de se construire. »

Articles similaires

Fil Info

Classement