La réaction de François Ciccolini après la lourde défaite à Toulouse (4-1) ce samedi.

« Quand on voit notre première demi-heure et qu'on perd 4-1, on peut se poser des questions. J'aimerais bien revoir l'arrêt de Lafont à 0-0. On a des opportunités dans la première demi-heure comme pendant tout le match, à l'extérieur, c'est difficile quand on n'en met pas une au fond. On se fait punir sur un coup de pied arrêté. Après, à 10 puis à 9, c'était injouable. Il faut que Yannick Cahuzac apprenne à se maîtriser. Je pense que c'est un tout, et nerveusement il a craqué. Quel entraineur ne serait pas fragilisé dans cette situation ? On a un comité directeur et un président, quand il faut prendre des décisions fortes, ils les prennent, on l'a vu plusieurs fois dans le passé et il n'y aura pas de soucis de ce côté-la parce qu'on des rapports francs et cordiaux. Avec les blessés et suspendus, ça va être compliqué pour le match de vendredi de faire une équipe compétitive. Si j'ai pensé à démissionner ? Non. Pourquoi vous me posez cette question ? Des entraîneurs il y en a beaucoup. Après, chacun est libre de penser ce qu'il veut. C'est bien de me poser la question car il n'y a pas un journaliste corse qui me la pose. [...] On rentre avec 4 buts, 2 expulsés, et peut-être 2 blessés. »

Articles similaires

Fil Info

Classement