Les réactions de François Ciccolini, Axel Ngando, Mathieu Peybernes, Gilles Cioni et Rudi Garcia après la défaite du Sporting contre Marseille.

 

Ciccolini : « On est déçus pour les joueurs car ils ont tout donné pendant quatre-vingt-dix minutes. On n'a rien lâché et on a eu des opportunités face à une bonne équipe. On a fait une grosse erreur de marquage sur le deuxième but, on le paye cash. Axel (Ngando) a fait un bon match, Sadio (Diallo) est en difficulté, c'est pour ça qu'il est sorti mais c'est aussi un changement tactique, on a changé notre système car on perdait pied. Le public nous a soutenus et nous a permis de finir le match correctement. Je pensais faire plus de 20 points à la trêve. Si on en avait deux ou trois de plus, ça ne serait pas volé. On joue avec nos moyens, c'est tout, ils sont ce qu'ils sont... Le match nul nous tendait les mains, c’était presque acquis. C’est aussi notre manque de maturité et notre jeunesse qui nous fait défaut. C’est difficile car les vacances commencent mal et pour deux ou trois jours, ça sera un mal de tête. »

Ngando : « C’est frustrant car on a égalisé et on aurait même pu l’emporter sur la fin de match. Et se prendre un but à la dernière minute sur coup de pied arrêté, c’est frustrant… Le public nous a poussés, on avait vraiment envie de se dépouiller sur le terrain pour le club et le public. »

Peybernes : « Sur l’ensemble du match, la victoire de Marseille n’est pas méritée. Ils marquent sur leur seule occasion en première mi-temps. Il y aussi la faute de Gomis qui aurait mérité un rouge. Un joueur de chez nous aurait fait ça, il aurait pris un rouge. On est responsable sur l’erreur de marquage en fin de match. Marseille a été supérieur une minute, c’est-à-dire la dernière. Il faut remercier le public qui a été vraiment présent, il y a eu beaucoup de ferveur. Ça nous transcende, ça nous fait monter en agressivité. Et c’est qu’il nous faut sur la deuxième partie de saison car on va se sauver tous ensemble, on a besoin d’eux. »

Cioni : « On méritait au moins un point. Ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu Furiani rugir comme ce soir. Toute l’équipe a tiré dans le même sens, c’est vraiment cruel. »

Rudi Garcia : « On sait que c'est très difficile de gagner ici, et on l'a fait avec un scénario qui ne me déplait pas. On menait à la pause mais je n'ai pas trop aimé la première période, on s'est mis un peu en difficulté et dans l'élaboration du jeu on n'était pas toujours justes dans nos choix. En seconde période on a enfin joué, on a eu des occasions mais sans plier le match, ensuite on prend ce but un peu bizarre alors qu'on ne souffrait pas. Il faut rendre hommage à cette équipe qui a mis beaucoup de vaillance. La grande qualité de ce groupe ça a été de jouer pour gagner ce match, et le bonheur des joueurs à la fin, il est fantastique. On a un groupe avec un mental fort, qui croit en ses capacités, avec des joueurs qui sont une vraie plus-value quand ils rentrent, que ce soit pour défendre l'acquis ou offensivement. On fait un résultat à 14, voire même à 19. Au niveau du classement, on ne pouvait pas faire mieux, mais on n'est qu'à la moitié du championnat, on est revenu là où l'OM doit être a minima. Les quatre premiers sont très loin mais on est à mi-championnat. Après, il y aura des matches difficiles en janvier et il faudra être prêt. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info